Les Principes de Scintilla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Principes de Scintilla

Message  Fabien le Sam 9 Jan - 13:01

Voici bien des siècles, le légendaire inquisiteur Heraclion Theos écrivit une série de lettres qui sont
aujourd’hui enseignées à tous les acolytes du conclave Calixis. À l’origine, ces messages étaient
destinés aux investigateurs stationnés sur Scintilla, le monde-capitale du secteur, mais des générations
d’érudits se sont penchées sur ce qui était au départ une série d’instructions relativement simples, du moins en
apparence, et y ont trouvé de nombreux niveaux d’interprétation et de signification beaucoup plus profonds.

La volonté de ton maitre sera ta seule loi
En substance, cela signifie que les acolytes ne doivent pas se laisser entraver par des coutumes ou des lois locales. Lorsqu’elles sont accomplies au service de l’Inquisition, les plus illégales et les plus noires des actions sont parfois justifiées.

Tu connaitras tes devoirs
D’une manière générale, les acolytes doivent bien connaitre leur domaine de compétence et suivre leurs instructions à la lettre. Ce précepte est également interprété comme une injonction faite aux acolytes de ne jamais demeurer inactifs en laissant l’hérésie et les transgressions impunies, même si leur inquisiteur ne semble pas conscient de leur existence.

Jamais tu ne surestimeras ta propre importance
Ce précepte fait l’objet de quelques controverses chez les érudits. La plupart s’accordent généralement à dire qu’il s’agit d’un avertissement incitant les acolytes à se souvenir qu’ils ne sont que de petits éléments d’un tout beaucoup plus vaste dont seul leur inquisiteur possède la clé. Toutefois, certains pensent qu’il s’agit plutôt de rappeler à tous que le sacrifice est parfois nécessaire pour accomplir les œuvres de l’Inquisition, même s’il faut sacrifier sa propre existence.

Tu n'abuseras pas des ressources de ton maitre,
pas plus que de son sceau ni de son nom

Voici peut-être le plus explicite de tous les préceptes. Il est presque universellement interprété comme une mise en garde contre le fait de puiser avec trop d’enthousiasme dans les énormes ressources auxquelles peut avoir accès un inquisiteur. La plupart des érudits pensent qu’il s’agit également d’une injonction à se montrer subtil dans ses interventions et à n’invoquer les pouvoirs de l’Inquisition que lorsque cela s’avère absolument nécessaire. Certains acolytes poussent l’interprétation de ce précepte à l’extrême et vivent dans l’indigence, sans jamais prononcer le nom de leur maitre de crainte de susciter sa colère.

Tu ne rechercheras d'autre récompense
que le contentement de ton maitre

Généralement compris comme une admonestation contre ceux qui pourraient tenter de tirer profit de leurs investigations, c’est peut-être le précepte qui laisse le plus de place à l’interprétation. Certains inquisiteurs surveillent leurs acolytes de près afin de s’assurer qu’ils ne vivent pas dans une opulence suspecte tandis que d’autres n’accordent qu’une attention très limitée aux affaires de leurs serviteurs.
Toutefois, la plupart font le nécessaire pour que leurs acolytes ne fassent pas trop étalage de leur statut car ils savent que la tentation de se faire valoir ou d’impressionner les autres, le désir d’être reconnu, de se faire payer à boire ou de se faire une réputation sont des chemins qui mènent trop facilement au désastre et à la corruption.

Tu chériras les châtiments imposés par ton maitre, car ils
sont mérités et uniquement destinés à t'améliorer

Les interprétations divergent considérablement quant à la signification de ce précepte et il semblerait qu’elles dépendent essentiellement de la nature de ceux qui les formulent. Pour certains flagellants, les « châtiments mérités » sont le lot de tout acolyte car celui-ci n’est rien d’autre qu’un réceptacle imparfait et chancelant pour la volonté de l’Empereur. Face à cela, d’autres individus mettent plutôt l’accent sur le concept d’amélioration constante et voient la condition d’acolyte comme un état transitoire destiné à éliminer les impuretés de l’être, un creuset destiné à forger un inquisiteur fort et puissant à partir de ce qui n’était au départ que l’humble glaise d’un homme du commun. Certains, sans doute plus cyniques de nature, affirment que ce précepte incite l’acolyte à se réjouir en dépit des punitions qu’il doit endurer car son sort reste malgré tout infiniment plus enviable que celui du citoyen ordinaire.
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum