Le temps des troubles (Background du jeu)

Aller en bas

Le temps des troubles (Background du jeu)

Message  lionel le Sam 20 Fév - 11:15

Le Temps des Troubles

Si Théah a toujours eu une histoire mouvementée, ces dernières années apparaissent comme symptomatiques de la folie des hommes, et plus particulièrement de leurs souverains et dirigeants.

Des nations déchirées

C’est sans doute l’Eisen qui a le plus souffert de cette démence durant les dernières décennies. Le pays a été totalement dévasté par la Guerre de la Croix depuis 1636. Elle se termine comme elle avait commencé, dans le sang. A la fin de l’an de grâce 1665, la Montaigne et la Castille se jettent sur cette nation exsangue. Elles en récupèrent quelques lambeaux par le traité des Weissberge signé au printemps de l’année suivante.

Malgré le chaos qui règne en Eisen, la paix revient petit à petit et quelques îlots d’espoir font surface. La ville de Stein, presque entièrement détruite par les armées protestataires en 1639, est reconstruite en 1664 sous l’impulsion de Niklaus Trägue qui la rebaptise Freiburg (« ville libre »). L’Imperator Riefenstahl est malgré tout déchiré de voir son pays dans un tel état et il finit par se suicider dans les premiers jours de l’année 1667. Les barons eisenörs en profitent pour prendre une certaine autonomie et se déclarent Eisenfürsten (« Princes de Fer »). La rivalité des sept provinces ne fait que croître depuis lors, et l’Eisen est peut-être sur le point de basculer à nouveau dans le chaos.

Chaque nation a la volonté de vivre en toute indépendance, et c’est ainsi que l’Inismore et les Marches des Highlands souhaitèrent elles aussi se dégager de la coupe de l’Avalon. Profitant, entre autres, de la mort de la reine Margaret, ces îles déclarent leur indépendance et démarrent ainsi une guerre civile contre les avaloniens. En 1658, quand apparaît Elaine, porteuse du Graal, et qu’elle monte sur le trône de l’Avalon, à la grande surprise de tous, les rois Jack O’Bannon d’Inismore et Jacques MacDuff II lui prêtent allégeance, mettant un terme à la guerre. Les îles avaloniennes forment depuis lors le Royaume Unifié des Trois Couronnes. La paix règne à nouveau dans l’archipel et le Glamour est lui aussi de retour après de longues années d’absence.

Dans la lointaine Ussura, c’est le jeune Ilya Sladivgorod Nikolovitch qui devient le nouveau Gaius à la mort de son père en 1658, mais il doit attendre sa majorité pour prendre réellement les rênes du pouvoir en 1665.


La guerre commerciale


Alors que les vestens sont sans Haut Roy depuis quelques années, la nation vendelare se développe sans cesse. En 1664, la Ligue de Vendel créé et diffuse une nouvelle monnaie papier : le Guilder. Celui-ci est très vite adopté à travers le continent et bientôt, de nombreux marchands et banquiers acceptent cette monnaie comme s’il s’agissait d’une valeur nationale. Cela facilite aussi grandement les échanges internationaux, même si certains comme les vodaccis y sont farouchement opposés. La Vodacce interdit d’ailleurs l’utilisation du Guilder sur son territoire, ce qui a pour conséquence d’intensifier la guerre commerciale que se livraient déjà depuis des années la Vodacce et la Vendel.


L’hérétique
Alors qu’il a à peine dix-huit ans, Léon-Alexandre monte sur le trône de Montaigne en 1628. Il a cinq filles de sa première femme, Estelle. Il n’aura pas plus de chance d’assurer la pérennité de sa dynastie avec Rosa Velasquez de Sandoval de Castille, qui meurt elle aussi, en lui ayant donné trois autres filles. En 1647, il épouse Morella de Montaigne en troisième noce, qui à ce jour n’a donné naissance u’à Dominique, le neuvième fille de Léon-Alexandre XIV. urant l’an de grâce 1664, alors que la sorcellerie a été déclarée hérétique par les Prophètes, Léon-Alexandre se déclare ouvertement sorcier et pratiquant. Il annonce en outre que la Montaigne est ésormais terre d’asile pour tous les sorciers en quête de paix.

La fille aînée de l’Eglise
La même année, le roi Salvador Aldana de Sandoval de Castille meurt, et son fils aîné, le prince Javier isparaît de ses appartements sans laisser de trace. Après des mois de débats agités, l’Eglise ouronne enfin Salvador Bejarano de Sandoval, mais à cause de son âge (il a 13 ans), elle lui refuse le itre de Rex Castillium, limitant de fait son pouvoir. Il monte ainsi sur le trône en 1665, mais l’Eglise arde une emprise importante sur la Castille. u mois de Septimus 1666, profitant de la dispersion des troupes ontaginoises en Eisen, le cardinal de l’Inquisition, Esteban erdugo, lève une armée de partisans pour marcher sur la ontaigne et arrêter le roi hérétique Léon-Alexandre XIV. Cette xpédition parviendra jusqu’à Charousse, mais échouera grâce à ’Héroïque Résistance du caporal Montègue. uite à cette victoire, Léon-Alexandre s’autoproclame Empereur, puis il nomme Montègue au poste de Généralissime des armées montaginoises et le fiance à sa dernière fille, Dominique. Même si le peuple s’y raccroche encore, la religion vaticine est bannie du pays et des églises commencent à être fermées.


La mort du Hiérophante
Conscient qu’une guerre pourrait à nouveau déchirer le continent, le Hiérophante décide de faire un voyage diplomatique à Charousse pour tenter une réconciliation avec Léon-Alexandre. Malheureusement, il meurt dans des circonstances étranges quelques jours après son arrivée dans la capitale au mois de Novus de l’an 1666.
Quelques semaines plus tard, le cardinal montaginois d’Argeneau disparaît, bientôt suivi par les évêques de Montaigne. Sans le cardinal, le concile ne peut élire un nouveau hiérophante, et sans les évêques, le cardinal ne peut pas être remplacé. Dans l’attente de leur retour, l’Eglise reste donc sans dirigeant. Le cardinal Verdugo saisit l’occasion pour accroître son influence.

La contre-attaque
Dès l’hiver 1666 / 1667, la Montaigne commence à mobiliser des troupes, mais ce n’est qu’au mois de Quartus 1667 que le Général Montègue lance l’offensive contre la Castille. Une trahison intérieure lui ouvre les portes de Barcino et l’invasion commence sans rencontrer de grande résistance. L’armée montaginoise progresse ainsi loin au sud et vers l’est durant les premiers mois de la guerre. A l’été 1667, une grande partie de la péninsule ouest du pays est occupée.


Un avenir bien sombre

Les plus grandes nations de Théah sont en guerre ou sont sur le point d’y basculer à nouveau. Bien fou serait celui qui pourrait encore entretenir un espoir de paix alors que tout le continent est prêt à s’embraser sous la chaleur de l’été 1667. Le conflit est partout, sur terre et sur mer. Certains fanatiques y voient les premiers signes annonciateurs de l’arrivée du Quatrième Prophète, synonyme d’Armageddon et de fin du monde.
Désormais, quel aventurier pourra trouver le repos ? Quel homme pourrait encore croire en un avenir meilleur ? Quelle femme pourrait espérer une vie heureuse pour ses enfants ?
Qui serait fou au point de vouloir continuer à se battre ?
Qui serait assez aveugle pour ne pas voir couler les larmes du monde…

avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 37
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps des troubles (Background du jeu)

Message  Fabien le Sam 20 Fév - 18:09

D'époque dis cette petite gravure de Georges contre le dragon ?
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps des troubles (Background du jeu)

Message  Bruno le Lun 22 Fév - 11:02

Curieux homonyme en ce qui concerne Jacques MacDuff, c'est aussi le nom d'un musicien de Jazz que j'aime beaucoup. Un petit extrait : https://www.youtube.com/watch?v=Nzo1m9CxjUI
avatar
Bruno
MJ

Messages : 252
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 38
Localisation : Saigon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps des troubles (Background du jeu)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum