Sibellus Horribilis – Episode 4

Aller en bas

Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Bruno le Mar 6 Avr - 15:38



Alors que nous nous tenons encore hébétés au milieu des lambeaux de chair et des cadavres qui tombent déjà en putréfaction, j’aperçois Garvel, le regard halluciné et un rictus malsain sur les lèvres. Le pauvre ecclésiaste, tout barbouillé de sang, semble choqué. Je lui tape sur l’épaule et il me jette un regard vide. Je crois qu’il ne sortira pas indemne de cette confrontation.
Soudain une forme humaine approche alors que nous sommes en train de récupérer nos affaires. Il lève un bras en signe de reconnaissance. Nous nous tenons tout de même sur nos gardes, et alors que son visage est encore invisible « Je viens relever le Frater Constantine. L’inquisition le rappelle. ». Ces mots achèvent de nous rassurer. Frater Constantine s’éloigne avec les preuves de l’hérésie qui sévi ici sans nous lancer un regard. L’homme qui nous rejoint s’appelle Fatalitas. Il a les yeux gris et la peau noire. Il est assassin. Tant mieux.

En reprends ensuite la route vers l’hospice. Il y a deux gardes devant la porte et ils semblent sur leurs gardes. Comme on nous l’a recommandé avant notre mission, on contourne l’entrée principale vers l’arrière du bâtiment en espérant faire preuve d’un peu plus de finesse que ce dont nous avons été capables jusqu'à présent. Derrière la bâtiment nous trouvons une porte. Le passe que j’ai récupéré fonctionne et nous entrons dans le bâtiment. A l’odeur nauséabonde qui y règne, je devine que nous nous trouvons dans les cuisines. Le sol est maculé de matières organiques diverses, de sang et de suie. Il y a 4 portes sur les cotés et deux cuves aux milieux de la salle au bord desquelles deux serviteurs désactivés sont affalés.
Une lueur blafarde éclaire la salle. Il s’agit de Galathéa. Je ne sais trop que cela signifie : elle s’apprête à lancer un sort. Comme à chaque fois dans ces cas là, je m’attends au pire. Un vent violent venu de nulle part se lève tout coup. Galathéa est jetée au sol et se débat, comme maintenu par des mains invisibles. Sur mes gardes, je me jette au sol. Les objets tranchant qui encombrent la cuisine volent de tous les cotés dans un bruit d’enfer. La plupart de mes compagnons s’accrochent sur les parois ou le sol et tous arrivent à éviter l’accident. Tous sauf Solomon qui se prend une fourchette dans le bide suivie d’une cuve puante en plein dans la tronche. Le liquide rougeâtre qu’elle contenait se répand sur son armure.
Le vent tombe brusquement. Je me lève aigris et lance un regard noir à Galathéa. L’expression « Traîner une casserole » prend tout son sens avec elle. Inutile maintenant d’espérer un quelconque effet de surprise.
Avant de s’aventurer dans le réfectoire, nous ouvrons les portes adjacentes. On y trouve des bidons qui contiennent un épais liquide rouge. A priori c’est ce qu’on nous a servi au réfectoire lors de notre visite de l’après-midi. On aperçoit des membres et autres divers petites choses humanoïdes tel des viscères, un œil, un doigt. Je suis soudain pris de vomissement. Deux autres salles contiennent le même liquide ignoble. On remarque que des numéros de série sont inscrits sur les bidons. La dernière salle, assez propre, sert à stocker des rations militaires. De quoi tenir un siège pendant un bout de temps.

On passe dans le réfectoire, aux aguets. La salle est sombre. Solomon, histoire de bien indiquer ou nous sommes exactement, allume la lumière centrale qui se répand dans la rue à travers les fenêtres. Les gardes qui étaient à l’entrée ont disparus. Galathéa casse la glace sans teint située à l’entrée du réfectoire. Nous y découvrons un cogitateur et un analyseur de spectrographie installé derrière. Il s’agit vraisemblablement dans système d’enregistrement, un biosphex. Dans la cellule qu’elle contient, nous y trouvons les données des habitants de Tantales. Solomon réalise que les codes correspondent à ceux inscrits sur les bidons. Qui correspondent sans doute aux noms des personnes qui ont disparus. A ce moment, mon ventre gargouille violemment. J’écarte temporairement cette information de ma mémoire.
Nous passons dans le hall d’entrée. Personne. Tandis que Diona, Fatalitas et moi montons à l’escalier, Garvel, Galathéa et Solomon entrent dans l’amphithéâtre situé en face. Alors que nous arrivons en haut, j’entends une rafale, puis le silence. Je reconnais le bruit de l’arme de Garvel. J’ouvre la porte à l’aide du même passe que celui utilisé pour entrer dans la cuisine et la porte s’ouvre. Nous ouvrons la porte. Un couloir totalement obscur s’ouvre devant nous. On discerne un bruit mécanique vers la droite. Comme un bruit de machine.
Garvel, Galathéa et Solomon reviennent, penauds. Je comprends que Garvel a encore fait des siennes. Je reste à l’arrière avec Solomon pendant que les autres s‘engagent dans le couloir et entrent dans la pièce sur lequel il débouche.

J’entends un bruit métallique rouler et un suintement se fait entendre. Soudain, Garvel et Fatalitas se mettent à hurler. Alarmés nous pénétrons dans la salle avec Solomon. Un deuxième bruit métallique retenti et explose. Un flash de lumière m’aveugle. Des coups de feu retentissent du couloir à droite. Une rafale s’écrase sur un mur. Un autre coup de feu touche Garvel qui continue de hurler. A l’aveugle et dans ce vacarme assourdissant, je tente de récupérer Garvel que j’ai aperçu un instant avant d’être totalement aveuglé. J’entends une autre balle siffler. Au moment où je m’empare de Garvel, l’éblouissement s’attenue assez pour que je vois deux yeux rouges à un mètre de moi. La créature pousse des cris horribles et tombe sur Garvel. Celui-ci continue de se débattre, paniqué, tandis que j’essaye de l’amener vers la sortie. Les poings de métal de la créature, qui s’est saisi des jambes de Garvel, martèlent le sol avec fureur.
A ma droite, j’entends un tir de rafale, le flingue de Diona, suivi d’un second plus éloigné et de cris de douleur. Diona vient d’en toucher deux d’un coup. Le second revient et fait un tir de barrage. Les cris de Garvel et de Fatalitas retentissent toujours.
Tout an maintenant Garvel à l’épaule, je dégaine une arme et explose la tête de la créature qui s’effondre en répandant un liquide verdâtre sur nous. Solomon, poru nous couvrir, tente un tir de barrage en direction du couloir de gauche. Au même moment j’esquive une autre rafale venant de la même direction et qui passe à quelques centimètres de ma jambe. Je pousse alors Garvel vers la sortie. Celui-ci semble avoir repris ses esprits, et s’engouffre dans la sortie.
Diona et Galathéa lancent tout les deux une grenade dans chaque couloir et explosent dans un bruit assourdissant.
A la suite de la grenade de Galathéa, mes deux flingues en joue, je m’engouffre dans le couloir gauche et tire deux balles dans le buffet du gars qui restait en embuscade. Il s’effondre.
De mon coté, il n’y a que des bureaux salles et abandonnés. Je reviens dans la salle. Diona est en train de « calmer » Fatalitas en le plaquant contre le mur tout en lui foutant une paire de baffe. Les cris se calment enfin et le silence revient. Galathéa pars récupérer Garvel. Nous reprennons la direction du couloir de droite.

Au fond de celui-ci, une porte rétro-éclairée. J’ouvre la porte avec le passe tout en me rabattant contre le mur pour laisser le champ libre à Diona et Fatalitas. J’entends un bruit de tronçonneuse. La chose qui se trouve derrière la porte est plus grande et plus baraquée que les créatures que nous avons vu jusqu’ici. Celle-ci nous fixe de ses petits yeux rouges malsains et lève sa tronçonneuse en je jetant soudainement sur nous. Je crois qu’on a trouvé le cuistot démens qui sévi dans cet hospice. Diona se mes à trembler mais parviens à faire feu et à toucher la créature qui chancelle. Je passe un bras et tire à mon tour. Fatalitas pour sa part, pas tout à fait remis, jette une grenade qui lui glisse des mains et tombe dans la salle située derrière nous et explose. Des éclats se fichent dans le mur et dans les jambes de Fatalitas.
Je tire à nouveau sur la créature et la touche en plein dans le buffet alors qu’elle n’est plus qu’a quelques centimètres de nous. La créature s’effondre en arrière en s’affalant sur du matériel de chimie. J’entre dans le laboratoire. Au vue du materiel, j’en déduis qu’il s’agit certainement leur unité de production de drogue. Du genre bas de gamme et pas trop couteux. La créature git dans une marre de sang.

On se rejoint dans la salle principale avec Galathéa et Garvel qui chancelle à la vue des cadavres étendus dans la salle, mais parviens à se maitriser. L’une des portes débouche sur un escalier. L’autre, une porte ornementée, est fermée. On monte l’escalier. Celui-ci débouche sur un grand vestibule avec des parois translucides en plastique sur les cotés. Derrière les parois, des cadavres. Sur les étagères des murs, des membres en suspension dans des bocaux. On trouve un survivant avec un cogitateur installé sur le coté du lit qui avale un rouleau de papier pour le recracher avec des chiffres dessus. L’homme est un légume. Il a des cicatrices post-opératoires grotesques et sanguinolentes sur tout le corps. Garvel fait une courte prière à la gloire de l’empereur et décapite le malheureux.
La porte principale est pressurisée et semble très froide à l’approche. Il y a deux entailles dans la porte aux dimensions des clés que nous avons récupérées. Nous rechargeons nos armes. Galathéa s’éclaire un instant et je sens un profond sentiment de courage m’envahir tout à coup. Les clés entrent dans la serrure et la porte commence alors à s’écarter.

Une large salle s’ouvre devant nous dans laquelle trône un grand lit d’opération en métal rougi par le sang de tous ceux qui ont laissé leurs âmes ici. Des instruments divers et grotesques, tous plus monstrueux les uns que les autres, entourent ce lit imposant. Sur ce lit un homme est attaché et son cœur a été extrait de son corps. Il palpite encore tout frétillant dans les pinces d’un manipulateur. Sa peau est comme détachée de son corps et pends à ses cotés. Sa respiration, saccadée, paniquée trahis le fait que malheureusement pour lui, il est encore vivant.
Autour de cette salle d’opération, plusieurs portes d’ascenseur grillagées et encastré dans les murs, sont situées de chaque coté. Plusieurs machines sont installées et bourdonnent autour d’une énorme cuve transparente dans laquelle nage un spécimen blanc protéiforme. Ce spécimen est énorme. Beaucoup plus grand que ceux que Frater Constantine avait extrait des créatures.
Soudain, les machines qui entourent la table d’opération se mettent à bouger. Je m’aperçois alors que les manipulateurs et tous les autres instruments grotesques qui équipent cette salle sont en réalité reliés à une grande silhouette élancée. Un symbole en forme de roue dentelée rouge est inscrit sur sa poitrine. Les pattes, pinces, broches, bras mécaniques qui entourent la créature s’agitent avec frénésie et une voix grave retenti dans la salle : « Pauvre chaire vivante, en venant ici vous n’avez fait qu’hâter la décomposition de votre chaire indigne ».
Fatalitas est prompt à réagir et malgré l’échec patent de sa première tentative, lance sa deuxième grenade vers le monstre mécanique qui apparaît derrière le lit d’opération. Sa grenade a tout de même le mérite d’exploser sur le pauvre « patient » provoquant ainsi la fin de ses souffrances. Diona dégaine ensuite mais aucun son ne sort de son arme. Enraillée.
La créature, à l’aide d’un de ses bras articulé, attrape une araignée métallique à forme de crâne à quelques mètres de Diona. D’un autre bras articulé elle actionne un levier. Les portes d’ascenseur grillagées s’ouvrent au même moment et 5 silhouettes aux yeux rouges en sortent. Un bruit de tronçonneuse se fait entendre au fond de la salle. Une créature aux yeux rouges semblable à celle que nous avons rencontrée dans le laboratoire du niveau inférieur se jette sur nous.
Solomon fait feu mais rate, mais la riposte arrive.
Je prends mes deux Fantassins en joue et balance deux rafales en plein dans le buffet sur le monstre métallique alors qu’elle s’apprêtait à contourner le lit d’opération. Carton plein. Je vois que les balles tueuse de mes armes on pénétrés l’armure de métal de la créature aux tentacules pour toucher des centres vitaux. Celle-ci pousse un cri de douleur guttural et se précipite à nouveau derrière l’imposant lit qui trône au milieu de la salle.
Fatalitas quand à lui, inspiré, vise la créature à la tronçonneuse à l’aide de son fusil laser. Il faut mouche et sa tête exploser. La créature ne fait plus que quelques pas avant de s’effondrer.
Une des créatures, la plus proche de nous, atteint Galathéa et lui assène un violent coup au torse ce qui lui cause une salle blessure. Elle riposte sans toutefois réussir à écarter le danger. L’araignée attaque Diona qui esquive juste à temps. Diona, qui n’a plus d’arme, tente de riposter à main nues, mais manque sa cible.
Deux créatures sont sur Solomon. Il fait feu et réussi à toucher une des créatures à la tête. Pour ma part j’en vise deux. Je touche la première de trois balles tueuse et elle s’effondre immédiatement, le sang giclant de toute part. Je blesse l’autre.
Les créatures sont maintenant toutes à portée et elles ripostent. Toutes ratent. Frère Garvel, inspiré sans doute par l’empereur lui-même, touche la créature qui s’emparait de Galathéa à l’aide de son fusil laser d’assassin. Celle-ci, gravement touchée, relâche sa prise, titube de quelques mètres avant de s’effondrer.
Je tire sur les deux créatures aux prises avec Salomon. L’un s’effondre et je blesse encore celle qui reste. Solomon se charge de l’achever.
Le monstre métallique qui se terre derrière le lit actionne un autre levier, et des arcs électriques commencent à claquer sur le sol de la salle. Elle semble ensuite s’activer à actionner une trappe dans le but de s’enfuir.
Diona, qui a réussi à se débarrasser de l’araignée métallique qui tentait de lui percer le bras de son dard, prends un peu d’élan et lui assène un coup de pied qui l’envoi à quelques mètres à l‘intérieur. Plsuieurs arcs d’énergie vert, bleu et rouge apparaissent à l’instant ou l’araignée touche le sol et disparaît dans une grande explosion électrique.
Un vrombissement se fait entendre et se fait de plus en plus assourdissant. Comprenant la nature destructrice de ce dispositif d’auto-destruction, je détruis les parois de la cuve géante dans le but d’anéantir dans le même temps le monstre métallique qui vient de disparaître derrière le lit et l’ignoble spécimen blanc protéiforme qui s’y débat.
Le liquide de la cuve se répand dans la salle. Une forte odeur âcre de chair brulée nous étouffe alors. La masse blanche ainsi que tous les cadavres qui gisent sur le sol sont pris de soubresauts alors que leurs organes internes explosent et brulent. L’eau progresse jusqu'à notre direction et nous prenons nos jambes à notre coup. Diona et Galathéa qui n’on pu s’échapper à temps subissent de lourds dégâts lorsque l’eau mortellement chargée en énergie électrique atteint leurs pieds. Le bruit se fait de plus en plus sourd. Une déflagration de fait entendre et les murs vibrent de plus en plus violemment. Nous sortons du bâtiment de l’hospice juste à temps pour en admirer l’effet. Sous l’effet d’une implosion phénoménale, le bâtiment disparaît quasiment en face de nos yeux. Sans laisser de trace.
La nuit est calme. Ou presque.
Des coups de feu se font entendre au loin, en direction de la station de transpo.

Dakka
Racaille Desperado Inquisitoriale
avatar
Bruno
MJ

Messages : 252
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 38
Localisation : Saigon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  lionel le Mar 6 Avr - 16:32

Baston !
Je me demandais ou j'avais perdu tous mes points de Vie, je viens de m souvenir du coup de point a 14 de degats du machin ! xD
Sinon tres bon resume Very Happy La suite demain ^^
avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 37
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Gaetan le Mar 6 Avr - 19:44

Oui, tres bon resume :-)

dommage qu'on ai laisse partir le boss.

A demain j'espere...
G
avatar
Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 44
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Bruno le Mer 7 Avr - 10:36

Mouais, vu la lopette que c'était le boss à mon avis il a pas survécu à la décharge qu'il a du se prendre lorsque qu'il s'est fait rattraper par l'eau électrifiée. Il a du griller comme son araignée. En plus le bâtiment s'est effondré ... donc au final peu de chance qu'il en ai réchappé à mon avis.
avatar
Bruno
MJ

Messages : 252
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 38
Localisation : Saigon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  lionel le Mer 7 Avr - 11:40

Moi je pense qu'il a survecu, car sinon le MJ l'aurais pas fait s'enfuir...simple logique.
avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 37
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Fabien le Mer 7 Avr - 14:56

Lionel, depuis quand tu fais du méta-jeu ? Razz
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Fabien le Lun 12 Avr - 13:38

A tous : merci de dépenser 100 xp pour l'acquisition de la compétence 'langage secret : acolytes' qui doit être rang 2 ou 3 selon votre carrière.

C'est Globus Varaak qui l'a dit, je transmets juste le message Wink
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Bruno le Lun 12 Avr - 16:06

Loin de moi l'idée de contester les ordres de notre inquisiteur adoré, mais on est tous intime maintenant de cette cellule, on l'aurait pas naturellement acquise cette compétence à force de se faire des blagues (et plus si affinité pour certains) dans les vaisseaux interstellaire ?
avatar
Bruno
MJ

Messages : 252
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 38
Localisation : Saigon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Fabien le Lun 12 Avr - 17:15

En fait non, cela comprend aussi les codes les plus usuels pour savoir si quelqu'un en est ou pas (un peu comme pour les franc-maçons). Ainsi qu'un code spécifique à chaque inquisiteur et à sa suite.

100 xp comme je disais, c'est pas cher payé pour que ceux qui écoutent ton commvox ne sachent pas que tu les as repéré et que leur tends une embuscade je trouve.
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  lionel le Mer 14 Avr - 19:31

Attends, j'ai un total de 2250 exp, ca veut dire que je peux pas acheter Psy 3 (200 exp) cette histoire ??? Moi pas etre d'accord Shocked

Je proteste pirat
avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 37
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Fabien le Jeu 15 Avr - 9:35

Ben tu devrais pas. Comme je le disais, langage secret (acolytes) pour les psykers est une amélioration de la promo 3 (pas 4).

Comme de toute façon il te faut dépenser ces 2000 xp pour pouvoir prendre Psy 3 (en promo 4, tu suis toujours ?), je vois pas trop où est le problème Smile

Au fait, quelle spé tu prends alors ? Et quelle branche : savante ou théoricienne ?
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  lionel le Jeu 15 Avr - 10:17

oki je proteste plus Smile
Je prend Biomancy comme je t'avais dis !
J'ai droit a choisir 2 pouvoirs mineurs et un pouvoir de biomancy, c'est bien ca ?
avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 37
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Fabien le Jeu 15 Avr - 14:27

Biomancie le truc de bourrinos Wink
Je crois que c'est ça : 1 pouvoir majeur + 1/2 bonus de FM en pouvoirs mineurs.

Mais pour la branche de la carrière alors ?
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  lionel le Jeu 15 Avr - 17:28

Ah ca s'est la grande question ! Je dois me pencher sur la question, j'ai pas encore reussis a me decider...
avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 37
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sibellus Horribilis – Episode 4

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum