[S1E12] De la bagarre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[S1E12] De la bagarre...

Message  Fabien le Dim 30 Aoû - 15:25

Le 8 Juin 1924, vers 14h le groupe se retrouve devant l'université de Boston dans l'intention d'y récolter de l'information concernant Joséphine Garsetti où, d'après Zeke Crater, elle y aurait fait ses études. Ils y retrouvent Christopher Greene le reporter du Boston Globe, à qui Hardi a donné rendez-vous, et Ava Tag, aviatrice, une vieille connaissance de Billy que celui-ci à appelé à l'aide.
Christopher Greene livre au groupe un point de vue différent de la version officielle : plusieurs policiers auraient perdu les pédales et tiré dans le tas lors de la descente et du massacre qui s'en est suivi.
Les forces de l'ordre ont en effet anéantis tous les participants à cette cérémonie occulte parmis laquelle de nombreux rejetons issus de familles aisées se trouvaient. Impressionné par la ténacité du groupe, Christopher donne finalement le nom de sa principale source : le Sergeant Dudley, qui aurait participé à la descente.
Boston UniversityLe groupe entre à l'université et trouve son chemin dans le dédale bureaucratique de cette vieille bâtisse pour tomber sur Ms. Green, la responsable du service des admissions. Edward parvient à la séduire, et avec
d'adorable minauderies, elle prête au groupe les dossiers de Joséphine Garcetti et de Andrea Pentargon.
Joséphine Garcetti, inscrite il y a 6 ans, est major en art. Ses frais scolaires ont été payés par une bourse gagnée à un concours à Muskrat Rapids (Pennsylvanie). Au delà de ses notes correctes en technique, elle semble avoir un talent réel quoique doté d'un esprit très peu conventionnel, à la limite du scandaleux.
Du dossier d'Andrea Pentargon, le groupe n'y remarque rien qui ne sorte de l'ordinaire et récupère l'adresse du domicile des parents, qui se trouve être dans une banlieue chic de Boston.
Alors qu'Edward va déposer les négatifs des photos qu'il a prise des trois tableaux de Joséphine, le groupe se rends à l'adresse des parents d'Andrea. Cette piste s'arrête brutalement à leur perron : cela fait plusieurs années qu'ils n'ont plus de nouvelles d'elle et ne veulent plus en avoir.
Tout le monde se retrouve ensuite chez Sarah, la sœur du disparu, pour y faire un point. Les tableaux de Joséphine y sont analysés à nouveau et tous conviennent que Joséphine Garsetti est la clé de cette énigme. La décision est prise de se rendre à la clairière du rituel occulte, lieu du massacre.
Les voitures se garent en bordure de route. Là où, à en juger par les nombreuses traces de pneu, les policiers sont eux-même arrivés. Alors que la nuit tombe, tous se dirigent à pied vers le centre de cette clairière où se trouve un rocher. Ce rocher, tous le reconnaissent comme étant celui d'un des trois tableaux : celui sur lequel Joséphine Garcetti se tient lascivement allongée et qui a fait tant de mal à la santé mentale du Dr. Robicheaux.
Les douilles éparpillées sur le sol confirme qu'il s'agit bien là du lieu du massacre.Cthulhu
Billy, malgré l'obscurité grandissante, retrouve rapidement la trace de ce que tous pensent être celle de la fuite de Joséphine Garcetti puisqu'elle part à l'opposée de l'arrivée supposée des forces de l'ordre.
La nuit est tombée lorsque le groupe pénètre dans la forêt. Le groupe allume quelques lampes tempêtes et tombe sur le monstrueux sosie d’Andrew toujours précédé de son odeur de tombe fraîche.
La silhouette, immobile, respire bruyamment mais reste insensible aux appels du groupe jusqu'à ce que le Dr. Robicheaux s'approche de lui pour tenter de le calmer et communiquer avec lui. La monstrueuse silhouette se jette violemment au cou du malheureux qui se défend en lui jetant sa lampe tempête à la figure. Le coup porte et le monstre s'enflamme.
Derrière l'empoignade, chacun tire à son tour. Le coup de chevrotine de Billy touche sa cible même si quelques plombs éraflent le séant du Dr. Robicheaux. En tentant de s'approcher ou de toucher leur cible, tous se rendent compte qu'il sont comme empêtrés et qu'ils agissent au ralenti. Seul le monstre d'Andrew se déplace normalement. Celui-ci rendu furieux par ses blessures, porte un violent coup de griffe et mord le Dr. Robicheaux au cou. Les coups semblent fatals et le docteur s'effondre.
Un coup de crosse projette le monstre en arrière et semble avoir raison de lui. Un deuxième coup d'œil révèle que ce qui aurait du être un cadavre fumant, disparaît progressivement en fumée.
speakeasyLe docteur Robicheaux reprend connaissances. Ses blessures pour aussi graves qu'elles paraissaient ne saignent pas. Les griffes et les crocs de la bête semblent plutôt avoir changé la natures des tissus plutôt que de les avoir déchirés.
La soirée est à présent bien avancée et le groupe décide de rentrer en ville. Le Dr. Robicheaux se sépare de ses compagnons pour tenter de soigner ses plaies et prendre un peu de repos. Ces derniers décident d'aller au Vieux loup de mer afin de tenter de récupérer le livre en latin que Zeke tenait dans son bureau.
Lorsque le groupe pénètre dans le repère de Zeke, Edward s'assied avec un privé minable et lui balance une fantastique droite qui l'envoie valdinguer à plusieurs mètres de distance dans le but de détourner l'attention du barman et du videur, dit le "Frétilleur", et de dégager ainsi la voie à Erast, John, Billy, Ava et Hardi pour qu'ils puissent s'infiltrer jusque dans le bureau de Zeke.
Profitant de la panique provoqué par les clients qui se ruent vers la sortie, Erast se faufile jusqu'à la porte du fond, mais se fait rapidement repérer par le Barman qui sort un fusil de chasse à canon scié de dessous le comptoir et le met en joue. Quand à Edward, sa diversion fonctionne à merveille puisqu'il attire l'attention du Frétilleur qui le soulève doucement avant de le jeter à terre pour se livrer à son jeu favori : le faire frétiller délicatement. Hardi se munit alors d'une bouteille et se jette sur le Frétilleur pour la lui casser sur le tête. Contre toute attente, le coup réussit, mais le Frétilleur continue de faire frétiller Edward.
Pendant ce temps, Ava arrive à la rescousse d'Erast et interpose sa massive silhouette devant le barman. Malgré les avertissements de ce dernier, Ava tente de le désarmer, celui-ci tire et Ava esquive le coup in extrémis.
John intervient alors, et à l'aide de son charisme, certes augmenté de son Derringer un coup, impose le respect à tous et ordonne au Barman et au Frétilleur de se tenir tranquilles.
Erast pénètre par la porte du fond, dans le réduit qui sert à entreposer l'alcool de contrebande du speakeasy et manque de se démettre l'épaule en tentant de forcer la porte du bureau de Zeke.
Le barman n'ayant pas la clé, il ne reste plus au groupe qu'à tenter de passer par la porte de derrière. Hardi retourne à sa voiture afin de se saisir de sa barre à mine multi-fonction (elle fait aussi pied de biche). La porte est solide, mais loin de décourager Hardi, celui-ci tente d'en déboîter le chambranle. Malheureusement, l'outil glisse de son emplacement et pénètre douloureusement dans la jambe d'Hardi qui n'a plus qu'a retourner à sa voiture en boitant.
Le reste du groupe préfère prendre la poudre d'escampette sous les menaces du barman d'en découdre plus sérieusement au retour de Zeke.
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 43
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum