Du fin fond des toilettes - Part 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du fin fond des toilettes - Part 1

Message  Fabien le Sam 11 Juin - 9:43

Dépité par la mort de la femme de ma vie, ainsi que de toute ma « famille », je décide de retourner à cette auberge du Coq Hautain où la cervoise y est abondante et bonne, et d’y noyer mon chagrin dans quelques pintes. La soirée, fortement arrosée, se termine une fois de plus dans le brouillard. Ce n’est qu’au petit matin que je me réveille, nu, avec pour douce compagnie une gueuse d’à peine une vingtaine d’année, et un physique au moins aussi attrayant que le mien, et, oh, curiosité, 2 humains. L’un deux se faufile pour récupérer ses affaires quand la porte s’ouvre brusquement et un homme visiblement fou de rage crie « rendez-moi ma fille ! ». D’un œil aguerri j’évalue la situation. Le kiki à l’air, je ne ferai pas le poids face à cet homme probablement armé. Je décide donc de jouer tactique et prend sa fille en otage, le sommant de partir. Cette entrevue terminée, nous rassemblons chacun, penaud, nos affaires (tiens, c’est bizarre, ma bourse semble plus légère…).
Avalant notre petit déjeuner, l’aubergiste, Joseph Harid nous confie qu’au fond de ses latrines est emprisonné Hanz Gaber, le célèbre bandit de grands chemin, arrêté par le non moins célèbre chasseur de primes, Lars. Le prisonnier attend l’arrivée des patrouilleurs afin d’être jugé et très certainement exécuté. Poussé par je ne sais quelle curiosité malsaine naine, je me glisse dans les latrines et m’entretient avec l’accusé. Celui-ci jure sur sa tombe qu’il s’appelle Emrich Handler, qu’il a une épouse répondant au nom de Gretchen et une fille vivant dans la petite cité de Guerndorf, à deux jours de marche d’ici et qu’il était en train de chercher du travail pour alimenter sa famille quand Lars lui est tombé dessus et l’a « kidnappé ». Il nous demande d’aller chercher sa femme afin qu’elle puisse témoigner et ainsi l’innocenter. Mouais, je n’aime pas trop m’occuper des affaires des autres, encore moins de celles des humains, mais la route la plus rapide pour rejoindre Guerndorf étant la rivière infestée de pirates et certainement de gobelins, je me convaincs d’y aller. Après tout, c’est soit l’un soit l’autre qui aura ravagé mon cirque… je tiens à venger mon honneur et sauver ma famille… euh, non, le contraire. Me voici donc sur une barque avec l’humain avec qui j’ai partagé une fille et un bout (mais tout petit bout hein !) de mon intimité. Il fait peur à voir, on dirait… un pilleur de tombe. L’autre n’a rien à envier non plus, si ce n’est son cheval. Avec son air hautain de monsieur-je-suis-la-loi… Tiens, d’ailleurs, le voilà qui part au galop. Enfin un peu d’action. Nous accélérons pour trouver une femme en pleurs, nous disant qu’elle était en train d’être agressée par deux bandits alors qu’un patrouilleur a surgit au galop et les a poursuivi. Cilia est en pèlerinage et fait marche sur Midlenheim. Nous lui proposons de l’escorter au moins jusqu’à Guerndorf. Il ne nous faut que peu de temps pour y retrouver une femme répondant au nom de Gretchen Handler. Elle nous suit, ainsi que sa fille.
De retour, nous arrivons quasiment au même moment que les patrouilleurs, dirigés par le Génral Kurtz, et le témoignage de Gretchen a raison de cette erreur judiciaire. Le pauvre Emrich est sorti de la merde, il est libre, enfin. Sur ce, Lars, le chasseur de primes sans prime nous lance un regard noir et tourne les talons…
avatar
Fabien
MJ

Messages : 638
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 44
Localisation : Vietnam

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum