La Révélation - Partie 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Révélation - Partie 5

Message  Romeo le Mar 1 Avr - 23:50

Rapport du Sage Baltazar à l’inquisiteur Horacius Bishop – Gustavus Hékate
An 820 du calendrier impérial, Kephistron Altis

Votre Bienveillante Excellence,

Las du dernier combat, nous décidons de nous reposer dans la chambre de l’astropathe Hadria. Alors que Noëlla est de garde, elle me réveille pour aller déchiffrer des écritures lumineuses qui apparaissent sur les murs et le sol. Après une brève lecture, cela me fait fortement penser au livre trouvé dans le planétarium décryptant les prodigieux événements célestes du  système bazarpique au moyen d’équations algébriques très complexe. Or, après vérification, ce livre a été écrit par Koronath Hékate. Je retourne me coucher la tête pleine d’écriture quand une Noëlla paniquée dans mon microvox me réveille. Elle est dans la cuisine. Quand nous la rejoignons, tout à l’air d’aller, ce devait être une brève apparition qui l’aura fait sursauter. Invictus et Titus nous racontent que pendant leur tours de garde, ils ont chacun vu une ombre dans le miroir de la chambre, aux yeux rouges et couvert de plumes noires et la voix leur était très familière. Serait-ce la vraie apparence de Rother Sydom, aka le Révélateur ? Ou encore le Champion d’Hekate ? Ou bien peut-être l’ouvreur de voies ? A moins que tous ces noms ne soit qu’une seule et même personne ? Personne… ou créature.

Nous cherchons donc l’ouverture secrète dans le four, qui devrait mener, selon le journal d’Hadria, au laboratoire secret de Gustavus. Effectivement, une volée de marche apparaît après un clic, et nous nous engouffrons dans le néant, munis de nos photoverres. Le laboratoire caché est sans dessus-dessous, mais de nombreux glyphes et runes démoniaques recouvrent les rares parties vides. Titus nous confirme que ces inscriptions démoniaques sont associées au symbole de la Lune du dieu Tzeench, dieu du changement et de la sorcellerie. Je découvre également une fausse paroi, cachant une galerie des horreurs, probablement ses « meilleures réussites », abominations de rafistolage de membres humains formant des créatures totalement inhumaines. Au milieu de la salle, une dalle non scellée nous interpelle. Nous essayons de la soulever, pour découvrir l’entrée d’un puits dont l’odeur de putréfaction, même avec nos masques à gaz, nous donne un haut le cœur. C’est à ce moment-là que de lourds pas résonnent dans les escaliers. Nous sommes pris au piège.

Le fantôme de Gustavus fait son apparition et nous reproche d’avoir mis les pieds dans son laboratoire secret. Des chaînes sortent du sol et nous entravent, mais je réalise que c’est une fois de plus un jeu de mon esprit, et réussi à contrer cette manipulation de l’esprit. Noëlla par contre semble prisonnière de rien, et se déchaîne comme une furie en essayant de se défaire de ces chaînes fictives. C’est à ce moment-là que des morts-vivants – les mêmes que ceux sous la cascades semble-t-il – sortent du puits que nous n’avions pas refermé. J’essaie de mettre une table dessus par la force de ma pensée pour ralentir leur progression, pendant que Noëlla place une grenade anti-char avant de passer au travers de Gustavus et remonter les escaliers quatre à quatre. De son côté, Invictus est allé au corps à corps avec Gustavus, pour vérifier à quel point il est éthéré. Malheureusement tous les coups passent au travers. Quant à Titus, la malchance fait qu’un de ses projectiles de feu touche malencontreusement Invictus, qui s’embrase immédiatement et se met à courir dans tous les sens. Je me jette sur lui pour l’éteindre, au moment où Titus lance son holocauste sur un Gustavus éthéré, hébété et désormais disparu, mort pour de bon cette fois. Je soigne les quelques égratignures des uns et des autres avant de rejoindre la nef principale. Il nous reste encore le sanatorium à explorer, et encore le fantôme de Koronath Hékate probablement à affronter. De retour dans la nef, nous voyons les corps immobiles de Nikaéa et Gustavus assis sur les bancs face à la mer, tenant chacun dans leur main un engrenage – très probablement un mécanisme servant à ouvrir la porte secrète. Dès que nous prenons ces pièces métalliques, les corps disparaissent. Nous n’en avons que 2 sur 3, il nous faut trouver Koronath.

Noëlla enlève les barres métalliques retenant fermées les portes du sanatorium, et à peine les a-t-elles entrouvertes que 12 créatures humanoïdes – probablement des expériences réussies – se jettent dehors et nous attaquent. Le combat est fastidieux, mais l’Empereur est avec nous, et nous en venons à bout au prix de quelques éraflures.
avatar
Romeo

Messages : 162
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 33
Localisation : Ho Chi Minh ville

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum