Attrapez-le maure ou vif !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attrapez-le maure ou vif !

Message  Romeo le Mer 1 Oct - 19:57

Une fois l’installation de l’exposition installée, Dillinger fait un discours, rassemblant quelques badauds, mais la foule semble finalement se désintéresser et retourne à ses occupations. C’est vers le milieu de la matinée, lorsque le maire, Offeneur, et sa famille vient entrer dans le musée – et devenir ainsi le premier client du lord anglais – que le tintouin qu’il fait attise la curiosité des gens, surtout lorsqu’il évoque l’énorme émeraude. A la fin de la journée, c’est donc une vingtaine de personnes qui ont visité le musée, et se sont ébahis devant la taille du caillou. Côté conférencier en revanche la journée aura été quelque peu vide. Le soir, deux tours de garde sont organisés par James, et la nuit se passe sans autre interruptions que les quelques cauchemars faits par Colombus, Harrietta ou Virgil. Le second jour sur place est identique au premier, avec un très léger progrès du taux de visiteurs. Le bouche-à-oreille commence à faire effet. C’est donc une soixantaine d’yeux qui ont vu l’émeraude ce jeudi. La nuit, les tours de gardes se passent tous les deux sans incident notoire.

Au cours de la troisième matinée sur place, en montant la garde à l’arrière du musée, Rex aperçoit une silhouette, semblable à celles vu sur les toits avant le départ, encapuchonnée au prochain carrefour. Il alerte James, qui l’envoie lui et le teuton suivre les traces de cette silhouette. Ne trouvant rien, ile demandent à la foule, et obtiennent à la place des racontars faisant part de vers des sables nommés Gulper, d’une trentaine de mètres de long cherchant à avaler les gens, ce qui expliquerait certaines disparition. En dehors de ces histoires à dormir debout, et malgré tous leurs efforts, Folkler et Rex ne trouvent aucune trace de la silhouette. Ou plutôt, les traces s’arrêtent net, d’un coup. Ils font état de leurs découvertes quand des coups de feu retentissent : la banque est en train de se faire attaquer par deux cowboys. Mais à peine arrivent-ils à la lisière de la ville, que deux autres détonations se font entendre. Bang. Bang. Le shérif Xuân vient de les abattre d’une balle de sa winchester. Le second bougeant encore – ou n’était-ce que ses derniers soubresauts ? – il lui explose la tête pour être sûr qu’il est bien mort cette fois. Il va ensuite tranquillement remettre l’argent des voleurs à la banque, puis informe Folkler que lui aussi il aurait vu ces gens encapuchonnés et n’était pas arrivé à les suivre.

Le soir, la garde est renforcée. Malgré ça, pendant le dîner, Lilly se lève d’un coup, l’air horrifié. Sur le mur en face d’elle, sur le tableau d’un des ancêtres de Dillinger est train de s’écrire en lettres de sang « vous allez tous mourir ». Rex emmène James à la voiture musée, lui disant qu’il pourrait s’agir d’une diversion. Il en profite pour lui faire tout un speech sur la sorcellerie, le Bayou Vermillon et ses mésaventures. Mais James, bien que courageux, a du mal a garder son sang froid devant ce visage de mort, et malgré tous ses efforts, ne l’écoute pas et retourne s’assurer que Dillinger va bien. Puis les tours de gardes s’organisent. Cette fois tout le monde est sur le qui-vive. Lors du premier tour de garde, réveillé par des cris, Folkler se précipite dehors et voit un des gardes au sol, et un autre cowboy, étranger celui-là, en train de s’acharner sur la poignée de la porte du musée. Folkler lui ordonne de se retourner et de décliner son identité. La main arrête de s’agiter. Et lentement le cowboy se retourne. Lentement il lève la tête vers Folkler. Folkler n’a pas besoin de lui redemander son identité. Il reconnaît très bien un des deux brigands qui ont pillé la banque ce matin. Il était mort pourtant. Mais l’heure n’est pas à la réflexion, il abat son épée une fois, deux fois, puis le coupe en deux d’un geste dont seuls les chevaliers teutoniques ont le secret. Il enfonce ensuite sa claymore dans le crâne de l’abomination pour s’assurer que celle-ci est bien morte – pour de bon cette fois. Les autres gardes reviennent peu à peu, toujours effrayés d’avoir vu un mort-vivant. Sauf Gerart, qui ne revient pas. Pendant que James explique la situation au shérif Xuân, il ordonne à Rex, Folkler et Virgil de partir à la recherche de Gerart, à l’extérieur de la ville. Après quelques fouilles, ils retrouvent un corps complètement vidé de son sang, et Rex, persuadé qu’il s’agit de virevoltants diaboliques, les mêmes qu’il a vu en Terre de Chasse, et les mêmes que Virgil a vu la nuit précédente, cherche des traces aux alentours, et fini par trouver quatre de ces créatures, complètement gorgées de sang, qui couinent quand il les lacère en petits morceaux à l’aide de son couteau. Virgil, en bon cryptozooligiste, en prélève un échantillon pour examen. De retour au train, l’allemand fait les derniers sacrements avant de mettre le corps dans la voiture de queue, en attendant d’être enterré le lendemain. Virgil insistant auprès du shérif pour aller enquêter au cimetière, Xuân propose d’emmener la grande gueule à la peau rouge – et au visage brûlé – ça lui fera les pieds. Mais ils n’y trouvent rien d’autres que les deux tombes vidées de leur cadavre, et celle du deuxième cowboy semble toujours intacte.

Le samedi matin, quatrième jour à Red Rock, les corps sont de nouveau enterrés. Vers midi, alors que Rex commence juste son tour de garde, il voit un de ces silhouettes encapuchonnée. Ni une ni deux, il prend le risque de se faire voir en plein jour mais lance quand même son Hexe et touche, un peu trop fort. Le bras du pauvre gars explose littéralement, créant une panique immédiate dans la rue principale. Virgil, avec ses maigres connaissance médicales, n’arrive pas à arrêter l’hémorragie et le cultiste expire sont dernier souffle. Après une rapide fouille, Virgil trouve un petit dard de lancer visiblement empoisonné, un drôle de couteau courbé (que personne ne reconnaît être un kindjal) et un étrange tatouage en forme de spirale. Ce tatouage rappel à Virgil un mystérieux culte d’assassins du Moyen-Orient du XIIIè siècle, associé au culte du Djinn…
Pendant ces recherches, l’indien profite de trouver Dillinger seul pour lui demander d’examiner l’émeraude et, l’air de rien, le livre de Hoyle, mais ne parvient pas à sentir quoique ce soit, ni à évaluer sa valeur. Quand le lord lui confie qu’il vaut dans les dix sept milles dollars, les yeux de l’indien se mettent à briller, comme si une flamme s’y était allumée. Puis Dillinger l’invite à rejoindre les autres pour discuter de la suite des événements. En fin de journée, justement, après un rapide conciliabule, Virgil, Folkler et Rex vont convaincre Dillinger puis James de demander au shérif de mettre la tête des arabes à prix – qu’ils soient pris maures ou vifs ! – mais le shérif Xuân refuse, craignant de provoquer la panique. Il ajoute également que ces étrangers en ont après d’autres étrangers, et donc que ses villageois n’ont rien à craindre. Avant de s’en aller.

Rex, Virgil et Folkler sont réveillés par des coups de feu pendant la première partie de la nuit. Ils se précipitent dehors pour voir que James vient d’abattre un autre mort-vivant, ou plutôt un maure-vivant, car il s’agit en effet de celui dont le bras a explosé, revenu à la vie – si l’on peut dire ainsi – aux alentours de minuit trente. C’est justement ce petit détail qui leur met la puce à l’oreille : chaque nuit c’est environ à la même heure que les morts se réveillent. Et quand James leur confie qu’il a vu une étrange lumière verdâtre émaner du wagon musée quelques minutes avant, Folkler, Virgil et Rex comprennent immédiatement que c’est l’émeraude qui les ramène à la vie. Mais la vraie question reste : l’émeraude s’active-t-elle automatiquement ou bien est-elle activée à distance par les autres assassins enturbannés ?...

Romeo

Messages : 162
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 33
Localisation : Ho Chi Minh ville

Revenir en haut Aller en bas

quel beau titre ^^

Message  Gaetan le Jeu 2 Oct - 17:03

Merci Rom pour le resume, toujours plein d'humour et encore un titre savoureux.

Finalement vous avez pas mal avance cette fois-ci...

Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 42
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attrapez-le maure ou vif !

Message  lionel le Ven 3 Oct - 18:17

Tres bon resume Very Happy

On notera que l'indien a du mal a controler ces sorts ! Smile


lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 35
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

il assure le Rex

Message  Gaetan le Lun 6 Oct - 9:58

Le hex de Rex, il a dechire!
L'arabe, il l'a pas eu au rab', il a morfle!

Ca sonne bien non? Mis a part la poesie debile, Rex a quand meme assure avec son hex. Le but est d'eliminer l'ennemi, c'est fait. Le capturer? Le toubib n'avait qu'a arreter l'hemoragie. Puis ca vous a donne un element important du scenario.

Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 42
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attrapez-le maure ou vif !

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum