Meurtres en chêne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Meurtres en chêne

Message  Romeo le Sam 25 Oct - 14:42

Pendant près d’un an Harrietta et Folker errent sans véritable but, possédés par leur Manitou. Ils reprennent contrôle d’eux-mêmes peu à peu, sans savoir ce qu’ils ont fait depuis l’incident du train. Il semble qu’ils soient toujours dans le Texas. Ils rencontrent un jour un autre duo, un ermite flanqué d’un mendiant – aux premiers abords. Mais cet ermite, Joshua Palmer, est en fait de retour dans la civilisation pour prêcher la bonne parole de dieu. Et le pauvre erre qui le suit comme son ombre, un certain James Theodor West, est en fait une des meilleures gâchettes de l’Ouest Sauvage, mais ça, personne ne le sait encore. Le tireur suit l’ermite un peu comme le poisson clown reste près de l’anémone. Il sait qu’il peut s’y cacher car l’ermite l’a soigné d’une méchante blessure de balle par le passé, mais n’hésite pas à dégainer dès qu’il le faut. Et même souvent quand il ne le faut pas. Ce groupe hétérogène fait donc route ensemble, l’ermite mettant un point d’honneur à garder ces deux – trois – brebis sur le droit chemin. James remarque aussi assez vite qu’Harrietta et Folker ne sont plus vraiment vivant. Ni mort d’ailleurs. Et qu’ils ont de drôles d’habitudes. C’est au mois de juin qu’ils font la rencontre d’un Texas Ranger, dénommé Joe Black, qui leur propose une mission : se rendre à Dodge City aider le Marshal Wyatt Earp à maintenir l’ordre lors de la fête du quatre juillet. Mais ce qu’ils ne savent pas tous, c’est que Dodge City est en territoire disputé, cela risque d’être sportif.

C’est donc lors de leur trajet entre le Texas et le Kansas, qu’ils font connaissance. A peine sorti du Colorado et fraîchement arrivés dans les terres vertes du Kansas, ils entendent parler d’une petite ville, Green Gulch, dans laquelle se passent des événements étranges. Un mort chaque mois, dans les même circonstances, d’après les ragots. Ni une ni deux le Texas Ranger décide d’y faire un détour pour voir l’aide qu’il pourrait apporter au dénouement de cette affaire. Les deux zombies, le vagabond, l’ermite et le représentant de l’ordre – duquel, on le verra plus tard – bifurquent vers le nord, et empruntent des petits chemins bordés de champs de maïs. Du maïs à perte de vue. Quand ils entrent dans le village, les gens se signent et rentrent chez eux. Ils n’ont pas l’air d’être les bienvenus. Ils remontent la rue principale déserte jusqu’au bureau du shérif, vide. Ils font le tour pour découvrir une petite ferme mitoyenne, et un homme barbu, habillé en paysan en sort. Le Texas Ranger reconnaît rapidement l’étoile brillante sur la blouse de jardinier. Le shérif se la coule douce, il prend note d’en faire part à ses supérieur plus tard. Après de brèves introductions, le vieux Rusty Emley leur fait part des derniers faits :


  • Il y a deux jours, le soir du 18 juin, le cheval de Marky Bilesay, responsable du Poney Express, est entré au galop, affolé, dans la ville, à moitié brûlé au second degré sur le flanc. Le shérif est vite allé voir sur la route pour finalement retrouver le corps du coursier mutilé le long de la route, mais les badauds qui l’ont accompagné ont paniqué quand le vieux Whisky a crié au diable, tout le monde est rentré, et depuis tout le village ne parle plus que du diable. D’après le médecin qu’ils interrogeront un peu plus tard, Marky aurait été battu puis aurait reçu des coups d’épée, des coups de ce qui s’apparenterait à une fourche ainsi que des coupures larges de plusieurs centimètres probablement causés par une bèche.
  • Il y a un mois, le 16 mai, la jeune Mary Cutter a trouvé le corps de William Hamelson (qui n’est autre que le fils de Whisky Hamelson) mort près du vieux chêne sur cette même route. D’après le médecin, il aurait également été battu puis aurait reçu des coups d’épées et de fourche.
  • Il y a deux mois, le 14 avril, c’est Joe Magruder qui a été retrouvé mort dans à peu près les mêmes conditions, au fond de sa distillerie. D’après les souvenirs du médecin, il aurait été battu puis aurait reçu des coups d’épées.


Comme si chaque mois – ou exactement 1 mois et 2 jours – une nouvelle arme venait se rajouter à l’arsenal fatal. Une foule grandissante en colère ? Un chevalier paysan voulant tester ses outils ? Ou était-ce une nouvelle abomination ? En dehors de ces trois incidents, rien de notable depuis des années. Le groupe décide de commencer l’enquête là où les corps ont été retrouvés, puisque c’est dans la même zone, et que le dernier cadavre a déjà été enterré. Le long de la route, ils découvrent effectivement une zone de terre imbibée de sang et à quelques pas de là un cercle quasi parfait où toute l’herbe a été brûlée. C’est probablement ce qui se tenait là que Whisky a pris pour le diable.

Quelques dizaines de mètre plus loin, ils trouvent le chêne et des tâches sombres au sol, certainement le sang de William. Ils ne trouvent pas de crop circle mais Folker remarque une énorme entaille longue de 60 centimètres et profonde d’au moins quatre centimètres dans le tronc du vieil arbre, avec du sang séché au fond. D’après lui, il faudrait une force surhumaine pour faire une telle entaille.

Quand ils atteignent la distillerie, les ventres vides commencent à se faire entendre, car l’heure du déjeuner est déjà bien passée. La distillerie Old Crow vide également, mais au contraire des ventres, elle n’émet aucun son. La porte de la maisonnette est fermée. James tente de la crocheter pendant que Joshua remet en cause le rôle de Joe, et que Folker s’en va explorer la distillerie, seul. Préférant se regrouper, tout le monde pénètre dans la distillerie. La pièce principale est longue d’une soixantaine de mètres et plongée dans l’obscurité. Ils ne trouvent rien d’autre que les traces sombres du sang de Joe Magruder au fond de la distillerie. Pas de traces de sang sur les outils ni de traces de brûlure sur le sol environnant la distillerie. N’arrivant toujours pas à crocheter la serrure, James décide de défoncer la porte qui vole en morceau. Il se saisit du jambon qui pend dans la cuisine, et qui ira parfaitement avec la gourde de bourbon récupérée dans la distillerie. Mais ils ne trouvent rien d’autre dans la maisonnette de Joe.

C’est donc sur les coups de seize heures que le groupe arrive dans la propriété des Cutter. Seuls Joe et Joshua sont autorisés à s’entretenir avec Mary, la fille d’Anaïs Cutter, veuve et désormais responsable des terres et de la culture du maïs. Les trois autres restent discuter avec le nègre, partage un peu de jambon et quelques souvenirs. Dans la chambre de Mary, chaque question posée relance les sanglots de Mary, qui avoue avoir découvert son « ami » alors qu’elle allait à sa rencontre vers minuit, quand elle a vu le corps elle est allée chercher de l’aide immédiatement. Les questions se faisant de plus en plus sévères sur sa relation avec William, Anaïs invite les deux étrangers à sortir, l’interrogatoire est terminé. Le cowboy se présente comme étant Rudy, un des six employés de la distillerie. Tommy Vanhells et Rudy O’Alecey seraient encore en ville, mais les trois autres sont partis depuis plus d’un mois.

De retour en ville, Folker et James se rendent au saloon pendant que le reste du groupe va chercher des indices du côté du Poney Express. Mais ils trouvent le bureau fermé, et le shérif les invite à dîner. Pendant ce temps, au Green Corn, James et Joe se sentent bien seuls. Les saloons sont en principes plein de vie, de filles et d’alcool, mais ici, seuls trois personnes et le barman leur tournent le dos. James paye une tournée et s’approche de celui qui termine son verre le plus vite. Whisky. Mais il n’a pas grand-chose à raconter à ses nouveaux amis : il a vu le diable, il avait des yeux enflammés, c’est tout ce dont il se souvient de cette nuit-là. James et Joe se retrouvent enfin seuls avec le barman, et alors qu’ils s’apprêtaient à le questionner, le révérend Théosius Grimley fait son entrée. Pour faire fermer l’établissement. Couvre-feu imposé par le col blanc. Quand il se rapproche de Folker et inhale ses effluves de bourbon, il le regarde avec dédain, comme s’il était la honte de la religion. C’est un extrémiste. Ses propos sont à la limite du tolérable pour Folker, surtout lorsqu’il avoue que les trois victimes ont été punis pour leur péchés : Joe cuisinait l’eau du diable, William forniquait avec la chienne de Cutter et Marky se masturbait. Une fois ses confessions terminées, le révérend reprend le chemin de son église, non sans s’assurer que le Green Corn est bien fermé.

Le petit groupe se regroupe devant le Poney Express, avec le shérif, pour y étudier les lettres fraîchement rapportées par Marky. Un courrier plus imposant adressé au révérend attire l’attention de James et Folker. Folker entraîne le shérif ailleurs pendant que James tente de subtiliser le paquet suspicieux, mais le shérif a l’œil et le bon, et le groupe se fait mettre dehors, puis conduire à une pension pour la nuit. Au petit matin, le Texas Ranger, le teuton et l’ermite vont écouter la messe enflammée du révérend Grimley, pendant qu’Harrietta et James se promène dans la ville déserte. Tous les habitants de Green Gulch – à l’exception des Cutter – sont à la messe. Pourtant, James entend un bruit de carreau cassé, s’approche de la maison qu’il apprendra plus tard être celle des Classey, passe par la fenêtre, puis sors par la porte de derrière sans avoir vu qui que ce soit. Etrange. Il retourne ensuite au Poney Express, récupère le courrier de Grimley et attend sagement la fin de la messe.

Mais la fin de la messe se déroule dans la débandade. Au sortir de l’église, les croyants voient en lettre de sang « les feux de l’Enfer brûleront cette ville de pécheurs » écrit au dessus des grandes portes de l’église. Harrietta revient bizarrement à ce moment-là, et d’un commun accord ils décident de quitter sans plus attendre le foyer de panique, car eux-mêmes commencent à être perçus comme trouble-fêtes. D’autant plus que James a sur lui une pièce compromettante. Il la donne à Folker qui a l’air un peu plus éduqué – quoique cela dépende des fois – et fait un petit détour au drugstore mais n’apprend rien d’autre de Tommy que son ancien collègue Rusty a quitté la ville il y a quatre ou cinq semaines. En chemin vers les Cutter, Folker découvre que le dernier numéro du Tombstone Epitaphe envoyé au révérend était accompagné d’une lettre d’une certaine Ida Maé O’Barthe, qui ferait partie du mouvement des « Dames de la Tempérance », à Dodge City. Après quoi il brûle toutes les pièces à conviction.

L’entretien avec Anaïs va révéler quelques détails importants au groupe. Il y a trois mois environ, il y avait encore des filles de petite vertu au saloon, mais depuis que le révérend Grimley prêche avec le Tombstone – environ trois mois – il a raffermi son emprise sur Green Gulch, contrôlant les paysans par la peur, faisant même fermer le saloon tous les soirs tôt depuis le premier incident. A partir du deuxième mort, les ragots ont commencé à suspecter le vieux Hanson. Toujours d’après ces mêmes ragots, Hanson aurait tiré sur Jack Mc Cogley il y a sept ans, alors que ce dernier était en train de traverser les champs de Hanson. Son cadavre n’a jamais été retrouvé. Il serait peut-être bon de rendre une petite visite à ce vieillard…

Romeo

Messages : 162
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 33
Localisation : Ho Chi Minh ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres en chêne

Message  Ed le Sam 25 Oct - 19:33

study
Pas mal de suspects mais peu d'indices! haha
Vous avez décidé du jour pour la prochaine?
BOn week end!
Ed

Ed

Messages : 5
Date d'inscription : 23/09/2014
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

notes

Message  Gaetan le Jeu 30 Oct - 10:52

Merci Romeo pour le resume. Notes additionelles:
- le cercle brule etait sur la route, pas dans le champs ou Whiskey a vu le diable.
- tu as pris une bouteille de bourbon a la distillerie, pas une gourde (mauvaise epoque).
- on n'a pas trouve de corps il y a 7 ans, on ne sait pas s'il est mort. juste porte disparu, il a ete vu partir chez ses cousins, mais n'y est pas arrive selon eux. ce sont les ragots qui disent que le vieux fou lui aurait tire dessus. pas de corps = pas de meurtre. c'est d'ailleurs pour ca que le town marshal a mis fin aux ragots et innocente le vieux il y a 7 ans.

Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 42
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meurtres en chêne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum