06 - La belle Hélène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

06 - La belle Hélène

Message  Romeo le Mar 27 Jan - 23:38

Annales de Gaïa, an de Grâce 989 après le Christ, Joria.

En sortant de la petite cahute de l’ermite, Pilate et Gen aperçoivent une procession d’une cinquantaine de chrétiens marchant vers Joria. Gen, rompu aux combats, remarque rapidement que l’un deux porte une lourde lame exotique, un arankar double probablement. Curieux, ils se rapprochent et l’homme armé vient à leur rencontre. Visiblement sur le qui-vive. Malcolm a été engagé comme mercenaire pour protéger ce groupe de chrétiens, qui marche de villes en villes depuis plusieurs semaines déjà, guidé par la réincarnation d’Hélène. Quand ladite réincarnation passe les portes nord de Joria, c’est en effet l’euphorie. Elle devient tout de suite acclamée, et inaccessible. Voyant ainsi Malcolm désœuvré, Caimus lui propose d’aider à trouver son livre. Il accompagne donc Pilate et Gen sur les chemins rocailleux du sud de Joria, s’enfonçant de plus en plus dans les petits sentiers menant à la montagne surplombant le village, et également les contreforts de la Cordillères des Eres. Mais sans piste, ils préfèrent faire demi-tour.

De retour au village, Gen fait la queue pour voir Hélène, en espérant pouvoir se faire soigner. Au bout d’une heure d’attente, il arrive devant une femme d’une cinquantaine d’années, qui lui aurait plus avec une vingtaine d’années en moins et un sens un peu plus léger de la piété. Car elle voit en lui un guerrier, et ses miracles en sont donc inefficaces. Pas de guérison miraculeuse pour ceux qui ont fait couler le sang. Lui dit-elle. Pilate, à quelques pas de là, n’a senti aucune activité magique lorsqu’Hélène a apposé ses mains sur la gorge de son ami. Ni pour les précédents ou suivants. Quelques minutes après, c’est une délégation de l’hôpital accompagnant la vieille folle ligotée qui arrive devant la réincarnation d’Hélène. Quand elle la voit, elle lui rigole au nez en disant que ce n’est pas Hélène. Ce qui lui vaut d’être renvoyée à l’hôpital fissa. Après ce petit incident, le tavernier vient chercher Gen pour lui annoncer que deux hommes auraient enlevé Caimus alors qu’elle s’était fait endormir probablement droguée.

Ils apprennent rapidement qu’une charrette de foin menée par deux hommes serait sortie par la porte Ouest du village. Les talents de pisteur de Gen les mènent à la charrette abandonnée le long de la route, et ils empruntent un petit sentier qui semble mener aux montagnes. Ils arrivent effectivement sur le même sentier que celui du matin, et continuent de suivre les traces de pas qui n’en finissent de monter. Ils arrivent ainsi au sommet en début d’après-midi, où ils découvrent une grande croix en bois de taille humaine, ainsi que des clous et un marteau. Une vue magnifique également sur Joria et ses environs. Certainement l’endroit où les ravisseurs prévoient de crucifier Caimus pour un rituel. Alors qu’ils s’apprêtent à bivouaquer pour les attendre, Gen aperçoit deux hommes portant un gros paquet de taille humaine de l’autre côté de la montagne, côté falaise. Ce sont eux, Gen y mettrait sa main à couper. Mais le chemin (inexistant) risque d’être long et fastidieux. Ni Pilate ni Malcolm n’ont vu quoique ce soit, mais puisque le flair de Gen les a menés jusqu’à cette croix, ils suivent aveuglément Gen sur les chemins rocailleux escarpés. Après plusieurs heures à errer dans la montagne, escaladant, sautant, parfois trébuchant, ils se rendent comptes que soit les ravisseurs ont été très rapides et sont allés se cacher dans une grotte dissimulée, soit les ravisseurs ne sont jamais passés par là. Pourtant, Gen défend mordicus les y avoir vus.



Ils sont donc de retour au village de Joria un peu avant la tombée de la nuit. C’est la fête, des beuveries improvisées ont fleuri un peu partout. Chacun va de son côté. Malcolm va s’assurer que sa première employeuse va bien, Pilate va se restaurer et Gen va retrouver sa dulcinée, dont l’arrivée de la réincarnation d’Hélène l’a semble-t-il désinhibée, et ils font leur affaire dans une petite ruelle déserte à l’abri des regards indiscrets. Justement, quand Malcolm et Pilate aperçoivent les lueurs dont l’ermite leur avait parlé en dehors de la ville, Gen reste introuvable. Il sera certainement dans un endroit étroit et obscur. En regardant de plus près, ils reconnaissent effectivement des spectres, sorte de squelettes fantomatiques. Mais ce qui les préoccupe le plus, ce n’est pas tant le fait qu’il y en ait au bas mot une cinquantaine, mais plutôt qu’ils se dirigent tous vers la ville. Pilate fait sonner l’alerte quand la vague spectrale lance l’assaut sur Joria. Les gardes, tous éméchés, ne seront pas d’une grande utilité, leur confie Tibor, le capitaine de la garde, peu rassuré lui aussi. Les fantômes traversent les épais murs de la ville et se dirigent vers la place du village. Gen, alerté par la cloche, court en direction de ceux-ci, et dégaine son épée tout en se rhabillant. Son coup d’épée frappe l’air, le fantôme fait une dizaine de mètres, emporté par sa vitesse, s’arrête, se retourne, puis continue son chemin jusqu’au centre du village. Une fois au centre, les fantômes errent sans but, et les villageois fuient aussi vite que possible. Sauf, évidemment, la réincarnation d’Hélène et sa cohorte, qui entreprend une litanie de prières contre ces abominations, après être restée bouche bée en voyant qu’une telle chose existât. Après quelques minutes, Hélène s’avance vers l’un d’eux tout en continuant à psalmodier, et le frappe de sa croix. Tous les fantômes virent au rouge avant de disparaître d’un coup. Gen crie « Hélène a sauvé Joria ». Et la fête reprend son plein. Gen retrouve Cassandra avant de rejoindre ses amis à l’auberge, où le Prince des corbeaux viendra hanter Pilate cette fois.

Au petit matin, les commérages de l’auberge évoquent soit le vol d’une dague en argent chez le maire, soit celui d’une petite croix d’environ 70 cm dans l’église, mais surtout le rapt du bébé de 8 mois disparu cette nuit vers 3h du matin. Les pauvres parents, Samuel et Agnès, font appel à qui pourra leur retrouver leur petit garçon. Mais malheureusement, ces trois vols mis en commun, il y a fort à parier que le petit serve d’offrande lors d’un rituel… Que très peu de commérages n’évoquent le départ précipité de la réincarnation d’Hélène très tôt le matin. Pendant que Pilate rend une visite rapide à l’ermite qui ne lui apprendra rien d’autre (outre le fait que les fantômes de la veille étaient plus nombreux que d’habitude), Gen et Malcolm dégottent les services d’un trappeur connaissant bien la région, pouvant leur servir de guide dans les montagnes. Car les ravisseurs sont sûrement cachés dans les montagnes. Vencel trouve effectivement rapidement les traces des kidnappeurs, qui les dirigent le long du lac. Un mur de végétation artificiel obstrue un petit passage que Vencel a deviné, qui les amène à une grotte. L’horreur. La grotte, peu profonde, est remplie de plusieurs centaines de bougies, une dague pleine de sang traîne par terre, et le bébé a effectivement été crucifié sur la croix du Père.  Un peu plus sur la droite, Caimus est ligotée contre le mur, toujours endormie. Un pupitre semble observer la scène dans son ensemble, très certainement ayant abrité un livre de rituels. Peut-être même LE livre. Enfin, des écritures de rituels et invocations d’ombres décorent les murs, et Gen parvient à lire le prénom de Janos. D’après Vencel, c’est un homme sans histoire qui bosse dans les entrepôts. Il aurait, rajoute-t-il, récemment éconduit la petite Rachelle, qui reste inconsolable et pleure tout le temps.



Pilate parvient à éveiller Caimus, qui leur confirme avoir été en compagnie de Janos et Ambrus avant de perdre la mémoire. Mais grâce à sa culotte de chasteté brevetée, elle est sûre de ne pas avoir été abusée cette fois. Alors qu’ils font route vers le village, Malcolm aperçoit deux silhouettes cachées dans les fourrées. Malcolm envoi ce qui ressemble à sa force intérieur qui fend les airs et vient couper en deux l’un des deux hommes. Pilate, plus traditionnel, envoi une petite boule de feu pour atomiser les deux d’un coup. Quand enfin Gen arrive au contact, il ne trouve que deux cadavres carbonisés. Mais à quelques mètres de là un livre. Il comprend tout de suite qu’il s’agit DU livre. D’ailleurs, une petite voix lui dit de le ramasser. C’est tentant. Avec cette belle couverture de peau humaine, se relief qui semble si réel. Mais non, Gen comprend que le livre essaie de le dominer, et ceci n’est pas dans ses habitudes. Personne ne domine Gen. Caimus s’en empare, visiblement peu à l’écoute de la petite voix du livre, quand Malcolm attire l’attention de ses compagnons sur le fait qu’un des deux cadavres (effectivement Ambrus et Janos) se met à émettre de la fumée. Gen lui coupe la tête, et de la lumière s’en échappe. Le cadavre est sur le point d’exploser. L’explosion fait place à des flammes. Ces flammes se rassemblent en une créature démoniaque. A première vue antipathique. Il fonce effectivement sur le petit groupe, mais Pilate qui a toujours plus d’un tour dans son sac arrête net sa course. Il commande le feu. Il commande donc la créature de flammes. Immobilisé, le démon avouera avoir été appelé par le livre pour les tuer. Mais c’est finalement Caimus qui va se charger de tuer le démon. Pilate profite d’un moment d’inattention et ramasse le livre. Mais le livre prend contrôle de l’esprit de Pilate, et s’apprête à faire quelque chose quand Caimus lui arrache le livre des mains, arrêtant ainsi le contrôle.

De retour au village, chacun regroupe ses affaires. Gen honore Cassandra une dernière fois avant de lui aussi ranger ses affaires. C’est justement pendant que Pilate est dans sa chambre, voisine de celle de Caimus, qu’il entend incanter. Il s’y précipite et trouve une chambre vide. Caimus est partie avec le livre et ses affaires. En regardant de plus près, Pilate constate avec horreur et incompréhension que le médaillon est toujours là. Et que des inscriptions apparaissent. Comme si elles avaient été dissimulées autrefois. En se concentrant une nouvelle fois, Pilate appelle les templiers. A sa grande surprise, deux templiers assez costauds apparaissent. Yul, le plus gradé, leur apprend que Caimus n’est pas une templière, elle aurait en revanche anéanti une division de templiers, volé le médaillon et surtout tous les artefacts qu’elle transportait. Caimus est donc devenue l’ennemi numéro 1 des templiers. Son pouvoir, elle le tiendrait de son élan, une créature surnaturelle très puissante capable de tuer un régiment entier. D’après les informations de Yul et Dima, elle devrait avoir déjà regroupé pas mal d’artefacts. Les templiers chargent donc les 3 aventuriers de retrouver cette imposteuse, car après tout, c’est aussi un peu de leur faute. Dit-il. Yul leur autorise également de garder le médaillon et leur donne un laissez-passer ainsi que quelques informations sur les artefacts de la région. Car Caimus est certainement encore quelque part dans les parages…
avatar
Romeo

Messages : 162
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 33
Localisation : Ho Chi Minh ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: 06 - La belle Hélène

Message  lionel le Mer 28 Jan - 16:09

L'elan s'est une affinite avec une creature surnaturelle ou une divinite qui permet d'en obtenir des pouvoirs.
Les pouvoirs sont donnes, ils ne sont pas negocies. Certaines personnes se retrouve avec des capacites speciales sans comprendre pourquoi. C'est juste qu'ils ont gagne les grace d'une entitee.
Plus un personnage est en phase avec la philosophie de l'entitee, plus ses pouvoir grandisse. Le stade final etant l'avatar.

L'elan est aussi considere heretique, pour info ...

Donc, Caimus possede un Elan, d'une creature ou d'une divinite. C'est l'info que vous avez eu.
avatar
lionel
MJ

Messages : 410
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 36
Localisation : HCM

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum