08 - La chanson de Lorant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

08 - La chanson de Lorant

Message  Romeo le Mer 8 Avr - 0:15

Annales de Gaïa, an de Grâce 989 après le Christ, Arko.

Alors que Pilate et Gen prennent leur petit déjeuner en silence après cette rude nuit, un groupe de 5 cavaliers passe devant l’auberge, en direction de la Cathédrale. Sans l’avoir jamais rencontré, ils devinent tout de suite que l’homme à la stature aussi imposante que son épée n’est autre que Lorant Dikul. Gen se rend donc à la Cathédrale, demander son audience en tant qu’envoyé des Templiers. Lorant l’écoute attentivement, et semble croire les dires de cet inconnu. Il lui avoue même avoir entendu parler de cette Caimus, mais ne savait pas qu’elle était venue à bout, seule, de la première division des Templiers. Cela le laisse pensif. Après quelques minutes de réflexion, il donne son accord pour une embuscade dans la Cathédrale. Mais l’entrevue est écourtée par des bruits à l’extérieur de la Cathédrale. Les gardes ferment les portes, empêchant quiconque de rentrer. Ils laissent sortir une civière transportant un corps chez le docteur à quelques rues de là. Le cadavre a été calciné, comme sous le choc d’une énorme décharge électrique. Or Pilate et Gen savent tous les deux que le réceptacle doré contenant les reliques de Sainte Hélène était piégé. Pourquoi ce pèlerin aurait-il voulu forcer l’ouverture ? Ils se regardent, et arrivent à la même conclusion : Caimus n’est pas loin, elle se sert de la population pour chercher où sont les reliques en contrôlant leurs esprits.

Pilate décide alors de ressentir les potentielles traces de magie dans l’ensemble de la citadelle. Il arrive ainsi à sentir de la magie venant du coffre contenant les reliques, des résidus de magie sur le corps chez le docteur, ainsi que quelques objets magiques au même endroit dans la Cathédrale. Ils se rendent tous les deux dans la Cathédrale, et comprennent que les divers objets magiques sont portés par Lorant lui-même : une armure, une épée gigantesque ainsi qu’un collier. Voyant que Lorant n’a pas affaire à n’importe qui, il accepte leur aide et leur montre la relique. Cette relique n’est pas dans le coffre, comme tout le monde le pense. Elle est vulgairement entreposée dans un petit sac au milieu des affaires du curé, sur une étagère. Quelques ossements et bouts de tissus, tout-à-fait banal. Il compte justement sur cette banalisation pour que personne, y compris Caimus, ne trouve ces reliques. Personne, en dehors de Lorant, Pilate et Gen, n’est au courant de ce secret transmis depuis des générations.
Mais les confidences de Lorant sont interrompues par du chahut en dehors de la Cathédrale.

D’autres pèlerins ont visiblement été contrôlés, une bagarre est en cours. Ni une ni deux Lorant coupe le mécréant en deux pour montrer l’exemple : pas de bagarre dans sa Cathédrale. Pendant donc que Lorant éduque les gens de passage, et que Gen assiste à cet incident, à quelques rues de la Cathédrale, Pilate, resté dans la Cathédrale, remarque un pèlerin qui marche vers la sacristie. Justement là où sont entreposées les reliques. Ce pèlerin se fait arrêter par un filet translucide que personne ne semble avoir vu partir des mains de Pilate. Voyant que la situation devient dangereuse pour les pauvres habitants et pèlerins, il donne l’ordre d’abandonner la ville pour quelques jours aux 200 âmes. Mais de nombreuses personnes semblent avoir été contrôlées, la panique et des bagarres éclatent ci et là, tandis que Lorant les arrête à grands coups d’épée. Dans l’unique objectif de protéger les reliques, Gen et Pilate s’enferment dans la Cathédrale, les lourdes portes de bois restant bloquées sous la poigne de fer de Gen.



C’est environ 2h plus tard que Lorant revient, en nage, essuyant son épée rosie. Les villageois sont enfin partis, laissant derrière eux une ville fantôme. Lorant va s’occuper d’enterrer les morts pendant que Pilate et Gen guettent l’arrivée de Caimus. Il aura finalement fallu attendre le début de soirée pour voir se déclencher un immense incendie. En y regardant de plus près, il s’agit en fait d’un énorme bûcher, où tous les habitants auront trouvé la paix… prématurément. Cela affecte considérablement Lorant, lui qui devait protéger les reliques ainsi que ses propres citoyens. C’est encore un peu plus tard dans la nuit qu’un immense élémentaire de feu se met à avancer en direction de la Cathédrale. Ses flammes lèchent et détruisent tout sur leur passage. Il ne reste plus qu’à Lorant, Pilate et Gen une seule option: la fuite, en emportant les reliques.

Après avoir escaladé le mur d’enceinte, ils se retrouvent au milieu d’une vaste plaine. Mais Caimus est déjà là, face à eux. Derrière eux l’élémentaire de feu arrive lentement. Derrière lui, il ne reste que les ruines fumantes d’Arko. Et dans le ciel une créature volante semble les survoler. Ils n’ont pas d’autre choix que d’attaquer. Lorant, sûr de lui, fonce et envoi voler une Caimus surprise. Pilate en profite pour l’envelopper dans un filet. Gen profite de cette cible immobile pour lui assener des coups vengeurs, mais le petit dragonnet pique et crache un terrible souffle de feu qui grille le pauvre chevalier Lorant, mort au combat. Le combat fait rage encore quelques secondes, quand des ailes poussent dans le dos de Caimus, et celle-ci se met à cracher à son tour un tourbillon de feu, grillant au passage Gen qui n’a pas pu échapper complètement aux flammes. Mais la clémence divine semble lui avoir mieux profité, car sa vie a été épargnée, malgré l’intensité des flammes. Pilate, voyant son ami au sol, décide de se rendre et donne la relique à Caimus. Ou plutôt à son élan, car Caimus ordonne d’une voix caverneuse : « partez, humains, vous êtes intéressants ». C’est ainsi que Gen et Pilate auront fait la connaissance d’Ygoronath, ancien dragon « vaincu » il y a longtemps, lié à la magie du feu, et de son fils, Zarachzafir, qui aura ôté la vie du capitaine Dikul. Caimus laisse partir Pilate, portant son ami blessé, car elle sait au fond d’elle qu’elle a désormais assez d’artefact. Enfin.

Ce n’est que longtemps après que les Templiers, pourtant appelés bien avant le combat contre Caimus, arrivent. Ils emmènent Pilate et Gen au QG des Templiers, soignent Gen et empruntent son épée pour y inscrire des runes, et donnent à Pilate une orbe de zéon. En échange de quoi, bien sûr, Pilate et Gen auront recours à Malekith pour localiser Caimus, une fois que les Templiers seront prêts…
avatar
Romeo

Messages : 162
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 34
Localisation : Ho Chi Minh ville

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum