Deadlands - Season 2 - Chinese nights 2.3: Chercher un Ling dans un bol de riz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deadlands - Season 2 - Chinese nights 2.3: Chercher un Ling dans un bol de riz

Message  Gaetan le Ven 7 Aoû - 15:47

Ned, Chan, Ping Ly et Diego retournent à l’école de la Paume d’Or pour se reposer. Le Sifu est un peu surpris de les voir dans un tel état, mais content que sa petite fille soit indemne. Ned utilise ses hexes pour soigner Diego, puis Chan. Mais les manitous ne sont pas tendres avec lui ! Il commence à déblatérer des paroles incompréhensibles, et semble parfois entendre des voix faire la conversation avec lui. Cela dure plusieurs heures, au terme desquelles il a l’air mentalement secoué. Ce calvaire spirituel n’aura pas été vain, ses compagnons son frais et dispo. Par contre, lui, traine toujours la patte.

Diego, se sentant nu, va passer acheter de la dynamite, puis passer commande d’une boîte en métal renforcé pour les protéger. Ensuite, il va voir son contact mexicain et poser des questions sur Stone et Ling. On lui dit de ne pas approcher Stone, qu’il est très dangereux. Et Ling, aucune info, trop de Lings en ville.

En fin de journée, remis de ses conversations étranges et solitaires, Ned va au bureau de la Pink, poser les mêmes questions. Le clerc a déjà entendu le nom de Stone, mais ne sait pas de qui il s’agit. Il contactera le bureau pour avoir plus d’info. Quand à Ling, trop de Lings dans une ville chinoise pour le trouver avec juste son prénom.

Commence une longue et productive analyse de la situation. Chercher Ling ? Pas de pistes, trop dur. Chercher Stone ? Faut aller à L.A., top loin. Puis comment on le trouve ? Contacter Kang et lui demander de l’aide ? On ne contacte pas un boss de triade comme ça, trop délicat. Trouver pour qui Ling bosse. Pour Stone ? Non, pourquoi Stone aurait saboté sa propre opération pour double-voler les perles ? Un quatrième villain ? Qui ? Chercher les Blue Rebs dans les saloons, ils nous mèneront à Stone. Bitch doit écumer les saloons pendant que Veronica se planque, après tout, elle ne doit pas trop se balader, c’est une morte vivante blessée à vie. Mais bon, ils sont dangereux et risquent de tirer à vue. Que faire ? Aller voir le Mandarin Noir et lui amener les prisonniers de la veille ? Samson les a surement déjà livrés. Puis si le Mandarin Noir sait qui a détruit son train fantôme… Trop dangereux ! Demander au Sifu ? Ce n’est pas son karma !

Las de leur « brain » storming, les quatre larrons décident d’aller écumer les saloons. Mais par où commencer ? Quel saloon ? Quel district ? Un peu de réflexion, et les voila partis pour les saloons des Skids, le quartier des moins « nantis ». Enfin, ils ne sont que trois à partir. Ping Ly, fatiguée par les derniers évènements, prend la direction du sofa. La tournée des saloons se fait de tournées en tournées, sans résultats. Que faire ? Brain storming II, le retour ! Chercher dans les fumeries d’opium ? Il doit être stone à l’opium, le Ling… Mais où y a-t-il des fumeries à Shan Fan ? Faut les trouver… Aller cambrioler l’entrepôt de Vandepute ? Bah non, il est fair comme mec. Aller frapper à sa porte ? Son bureau est fermé à cette heure. Aller se coucher ? Oui, ça c’est jouable. Une bonne nuit de repos bien méritée !

Le lendemain matin, Ned va à nouveau à la Pink. Le clerc a reçu un télégramme concernant Stone : « DO NOT ENGAGE ! LAW DOGS KILLER ! ». Il en profite pour rappeler à Ned de faire gaffe aux Texas Rangers qui cherchent qui a tué leur collègue il y a une semaine. Il y a des chances que Stone soit le coupable, mais les T.R. ne cherchent de toutes manières qu’un prétexte pour abattre des agents de la prestigieuse Pinkerton. Ned demande aussi des détails sur le dossier de l’opium coupé au ghost rock sur lequel enquêtait son défunt collègue avant de perdre la tête. Il ressort avec les adresses de quatre fumeries : la fumerie Chan, le Dragon Bleu, la fumerie de Sikes, et une autre fumerie sans nom. Voila enfin un os à ronger ! Avec ca, à coups sur ils vont retrouver Ling en train de comatter dans une fumerie pour écouler son butin. Ou pour célébrer la vente des Perles de Sang !

Pendant ce temps, Chan (le bon Chan, pas le Chan de la fumerie Chan) a la brillante idée d’utiliser son réseau d’honnêtes commerçants chinois pour chercher des boutiques d’ésotérisme. Il en recense trois, et va directement à la plus importante (en réputation, pas en taille, car on lui a déjà dit que ce n’est pas la taille qui compte). Le boutiquier le reçoit tel un honorable client, ne sachant pas encore qu’il a affaire à un chien de fouille-m… ! Chan prend un air naïf et innocent pour poser ses questions sur les Perles de Sang, à l’existence desquelles le tenancier ne croit pas du tout. La discussion n’aboutissant pas, Chan dit qu’elles existent bel et bien, et être envoyé par le Mandarin Noir pour retrouver le voleur qui a justement volé les Perles de Sang. Son bluff passe ! Son karma a un sursaut ! Le boutiquier change directement d’attitude, et avec un délicat mélange de crainte et de respect, jure ne pas avoir les Perles de Sang ! Il ne sait pas ou elles sont, selon lui elles n’ont pas encore été refourguées (il serait la meilleure adresse pour écouler un tel butin). Chan lui dit que s’il entend quelque chose au sujet des Perles, il doit le contacter via un certain Diego. Et puis s’en va, fier de lui, pour aller rejoindre ses amis.

La bande tricolore (Ned, Chan, Diego) refait le point. Ned et Chan vont aller checker les fumeries pendant que Diego va aller voir au port s’il y a des passagers qui vont et viennent de l’île où réside le Mandarin Noir.

Chan et Ned vont d’abord à la fumerie Chan, se disant que ce nom la leur porterait chance. Ils trouvent une maison bourgeoise dont les fenêtres ont de lourdes tentures qui empêchent de voir à l’intérieur. Ils frappent à la porte vitrée, et quelques minutes plus tard, une gros chinois écarte la tenture derrière la porte et les regarde à travers la vitre. Il demande à Chan, en chinois bien sur, ce qu’il veut. Chan essaye de se faire passer pour un client et exhibe même son argent, mais il n’a pas l’air convaincant : le gros chinois les envoie au diable en leur disant de revenir quand ils auront des amis en commun. N’abandonnant pas aussi facilement, ils vont à la fumerie sans nom. L’entrée est dans un espace entre deux maisons. Pas de clients en vue à cette heure de la journée. Apres leur déconvenue précédante, ils hésitent à frapper, se demandant s’il y a un code spécial à faire. C’est là que Ned met au point un plan de génie ! Retourner à l’école d’arts martiaux, et se déguiser en clodos ivrognes et puants, comme ca ils pourront s’allonger sur le sol tout près des entrées de fumeries, et observer les codes que font les clients pour rentrer.

Diego, pendant ce temps, passe sa journée au port. Il se fait rapidement engager comme coulis, et essaye de parler avec les autres travailleurs : des chinois sans éducation qui ne parlent que chinois… Tout ça c’est du chinois pour lui, il ne comprend rien à ce qu’ils disent ! Heureusement, il repère quelques blacks qui font un break. Hélas il n’arrive pas à leur soutirer la moindre info utile. Après une bonne journée de travail physique comme il l’aime, il repart pour le rendez-vous de fin de journée avec ses amis.

Déguisés en ivrognes tout pouilleux, Ned et Chan repartent voir les fumeries d’opium. Ned prend celle sans nom, et Chan prend le Dragon Bleu. Arrivé au Dragon Bleu, Chan découvre que c’est un saloon assez class’ ! Aucune chance d’y rentrer habillé en clodo… Il modifie donc son assignement de son propre chef et part voir la quatrième fumerie sans avertir ses copains. Ned, de son cote, va se vautrer près de l’entrée de sa fumerie, à trois mètres de la porte, dans l’espace entre deux bâtiments. Il passe l’après midi allongé par terre à compter les fourmis en attendant des clients qui n’arrivent pas… Au moins maintenant il a une idée de ce que c’est de travailler allongé, il pourra se reconvertir s’il se rase. En fin d’après midi, un premier client arrive. Ned repère le code qu’il fait en frappant à la porte : trois longues, trois courtes, et Sésame s’ouvre ! Pour être bien sur, il reste et attend d’autres clients, qui font tous le même code, et qui tous le regardent tel un déchet, avec dégout. Peu de temps après le dernier client observé, la porte s’ouvre et laisse sortir un gros malabar chinois, qui s’avance vers lui et dans un anglais assez pauvre, mais assez autoritaire, lui dit de dégager. Ned hésite, Soul Blast ou poudre d’escampette ? Soul Blast ? Non, avec sagesse et compassion, il se lève et part, laissant la vie à la brute bridée. Il retourne chez le Sifu, persuadé de son savoir faire d’enquêteur, se disant que s’est bien plus efficace qu’un coup de pied dans la porte.

Chan arrive à la fumerie Sikes. Surprise, c’est une menuiserie ! Y aurait-il eu erreur ? Il s’installe aussi dans la fange, à fond dans son rôle de clochard, et commence à observer l’établissement. Une vraie menuiserie, avec trois ouvriers charpentés comme des chênes, et de vrais clients qui repartent avec leur marchandise. Toucher du bois ne porterait plus chance ? Quand en fin de journée, un client arrive, rentre dans la menuiserie, passe par une porte à l’arrière, et ne ressort pas ! Puis un peu plus tard, un autre client, puis encore un. Jackpot ! C’est bien une fumerie ! Chan décide d’attendre qu’un client ressorte pour le traquer et l’interroger. Il attend plusieurs heures, à faire de petites bulles dans la boue. Enfin, un client ressort de la, la teint pâle, la démarche difficile. L’air de rien, Chan se lève et le suit, mais il se fait repérer par les menuisiers. Deux d’entre eux suivent Chan à leur tour. Chan, très aware, s’en rend vite compte, et abandonne sa filature pour se poser quelque part, comme un clodo. Les deux thugs passent devant lui en le regardant de manière insistante, s’arrêtent un peu plus loin. Et attendent la suite des évènements. Comme Chan ne bouge pas, ils repassent devant lui, l’un d’eux écartant son tablier de travail pour laisser voir un colt, et continuent leur chemin dans la direction de la menuiserie. Le message est clair ! Chan ayant eu son compte d’informations et d’émotions, et surtout comme il se fait tard, retourne chez son Sifu bien aimé.

Entre temps, Diego retrouve Ned à l’école de la Paume d’Or, qui en a profité pour se changer, et tous deux échangent leurs maigres infos. L’heure devient tardive, et toujours aucune nouvelle de Chan. Lui serait-il arrivé quelque chose ? Ils décident donc d’aller voir au Dragon Bleu. A leur tour, ils découvrent que c’est un saloon. Pas de soucis, il suffit d’aller boire un verre. Une fois à l’intérieur, ils découvrent un saloon assez particulier. En effet, il accueille aussi bien les chinks que les blancs ; mais il est séparé en deux : d’un cote, les chinks, avec une décoration aux tons bleus foncés, et de l’autre les blancs, avec une décoration aux tons bleus clairs. Des tables de Mah Jong vs. des tables de poker. Et au milieu un balais de prostituées. Les blanches restant du coté bleu clair, et les jaunes vont autant cote blanc que chinois. Diego va au bar, et Ned va s’installer à une table de poker, jouer ses économies à l’air anorexique. Il commence par perdre quelques dollars, reprend un peu la main, et malgré que les autres joueurs ne l’aient pas pris au sérieux avec ses 10 dollars, arrive à sympathiser. Un des joueurs a la langue trop pendue, et répond assez facilement aux questions de Ned. Ned apprend que le Dragon Bleu est à l’heure actuelle sous protection de la triade des marteaux, qui doit son nom à leur manière de passer les gens à tabac pour des shark loans. Ayant du mal à se concentrer sur le jeu et à en même temps essayer de repérer des clients qui disparaissent, il perd encore quelque dollars avant de lancer le sujet sur de l’entertainment plus fun. Espérant en apprendre sur la fumerie clandestine, il se voit avec horreur proposer une partie de roulette russe. Intrépide mais pas suicidaire, il rejette l’offre avec vigueur, cassant clairement l’ambiance et les nouvelles amitiés de la soirée. L’attitude des autres joueurs de poker change radicalement, et il comprend vite devoir quitter la table.

Diego, au bar essaye de sympathiser avec un mec en train de boire. Il pose des questions sur le patron et essaye d’en savoir plus sur l’opium. Tout ce qu’il apprend, c’est que le patron est un « mixte » et qu’on ne le qualifie pas de bâtard, les gens ont l’air de le craindre. Très vite, le soiffard appelle le barman, lui disant que le mex cherche des réponses. Le barman un peu suspicieux au vu des questions du mex sur l’opium, montre vite une attitude assez froide. Diego essaye de retomber sur ses pattes en impliquant Vandepute, en prétendant que Samson aimerait se procurer de l’opium et l’envoie trouver un fournisseur. Le bluff ne prend pas, le barman semble connaitre Mr. Vandepute. Il dit au mex d’aller voir ailleurs. Quand le mex sort pour attendre Ned dehors, il est suivit par deux mecs, qui se mettent devant le saloon et ne le quitte pas des yeux. Le seul truc les retenant d’éliminer le fouineur étant visiblement les passants en rue. Ned lui, continue à observer la clientèle pour trouver où ils vont fumer. Il repère deux putes, une chinoise et une blanche, qui sélectionnent les clients et les emmènent dans une arrière salle précise pour faire leur business, mais en ressortent toujours seules. Satisfait, il quitte à son tour le saloon pour rejoindre Diego qui l’attend dehors. Ils s’en vont tous les deux, sans se faire suivre par les deux thugs, et sans avoir posé de question sur le pauvre Chan qui a disparu en venant espionner au Dragon Bleu… Tant pis après tout !

Retour à l’école de la Paume d’Or, pour y retrouver avec surprise Chan qui les y attend. Débriefing, durant lequel différentes options sont évoquées, y compris aller buter Vandepute, ou le cambrioler. Le passer à tabac aussi ? Ils décident d’aller lui rendre visite le lendemain.

Tôt le matin, Diego et Ned vont voir Samson, mais la secrétaire leur dit de revenir en début d’après midi. Diego en profite alors pour aller chercher la boîte pour sa dynamite qu’il a commandée.

Chan quand à lui, va au port et se fait engager comme coulis. En sympathisant avec les ouvriers chinois, il apprend qu’il y a du trafic la nuit avec l’île des Larmes du Fantôme. Les divers fournisseurs qui doivent livrer des marchandises au manoir du Mandarin Noir les déposent sur un quai la nuit, puis les hommes du Mandarin les embarquent pour leur île. C’est le gros Kong à la capitainerie qui supervise les livraisons. Utile comme info ! Chan démissionne en fin de matinée, et va retrouver ses amis.

C’est donc tous les trois qu’ils vont à leur rendez-vous avec Vandepute. Là, ils peuvent se rendre compte que Vandepute, avec son petit trafic d’armes, est en fait un plus gros poisson qu’ils ne l’imaginaient. Il n’a pas peur d’eux, il n’a pas besoin de gardes du corps, comme si sa notoriété et ses connections dans l’underground étaient suffisantes pour garantir sa sécurité. Il sait que Ned est Pink, que Diego bosse pour l’Armada. C’est un business man, il se fout d’avec qui il fait du business tant que le pognon rentre, il vend des infos au plus offrant, il saisit les opportunités. Et il semble bien s’en sortir ! La conscience professionnelle de Ned fait sonner une petite lumière rouge dans sa tête, style « Mais pourquoi tu ne t’es pas renseigné sur lui ? Tu agis comme un amateur ! ». Ils demandent à Samson s’il a du boulot pour eux, s’il connait Ling, etc. Vandepute joue carte sur table avec eux : Il ne sait pas ou est Ling, et s’il le savait il aurait déjà revendu l’info. Il sait que les Dragon Warriors cherchent Ling pour le Mandarin, donc s’ils le veulent en vie faut se dépêcher de le chopper. Il leur apprend aussi que les Blue Rebs survivants, Veronica BM et Bitches, ont quitté la ville. Il ne sait pas qui est Stone. Apres cette entrevue utile, Ned, Diego et Chan vont se refaire un petit brain storming. Une chose est sûre, ils se sentent rassurés d’avoir pris la bonne décision avec Samson. C’est plus sage de parler avec un Samson sympathique, que de mettre en colère un Vandepute moins sympathique…
avatar
Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 42
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum