Deadlands - Season 2 - Chinese nights 2.4: Ling Long ! C'est nous les cow boys !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deadlands - Season 2 - Chinese nights 2.4: Ling Long ! C'est nous les cow boys !

Message  Gaetan le Mar 18 Aoû - 15:08

Après avoir retrouvé Ricco, c’est d’un pas décidé que nos amis vont voir le gros Kong, à la capitainerie. Ricco, qui le connait un peu, essaye une approche amicale, à laquelle lui répond une main tendue, non pour amicalement apporter de l’aide mais pour recevoir une petite prime d’encouragement. Il faut douiller et donner suffisamment de biftons au gros Kong pour qu’il se mette à table. Kong leur explique qu’il est payé pour regarder dans une autre direction quand c’est nécessaire, et aussi pour s’arranger pour que les quais soient vides lors de certains arrivages. Donc il n’a pas vu ce fameux Ling débarquer. Ni les Blue Rebs embarquer. Il ne connaît pas Ling personnellement, mais suggère d’aller voir les fournisseurs et autres commerçants en business avec le Mandarin Noir.

Chan, grâce à son réseau de commerçants et négociants chinois, fait assez rapidement une liste de quelques commerçants qu’il sait travailler avec les triades. Il la partage avec ses amis, et tous commencent à faire le tour de ces businessmen peu regardant sur leur clientèle. Il y a des boutiques d’ésotérisme, des herboristes, des bouchers, des general stores, etc.

Chan, accompagné de Diego, commence par aller voir la boutique d’ésotérisme qu’il avait déjà visite quelques jours auparavant. S’étant fait passer pour un homme du Mandarin Noir, il s’attend à un accueil empreint de respect, mais tombe sur un boutiquier assez froid et distant. Celui-ci lui balance directement qu’il sait que Chan ne bosse pas pour le Mandarin Noir. Il a eu la visite d’un Dragon Warrior, qui lui a confirme que Chan devait être un imposteur. Chan arrive quand même a obtenir une description de Ling : petite moustache, une tresse, vêtements chics en soie. Mais maintenant, le Mandarin Noir a aussi la description de Chan et le nom de Diego, deux individus louches qui cherchent SES Perles de Sang. Pas très fier de lui, Chan prend congé en cachant certains détails au pauvre Diego qui ne parle pas chinois.

Ned essaye des bouchers, et en ressort sans information utile, mais a en bonus un frisson dans le dos quand le boucher lui lache un « 85 Kg, c’est ca ? » en le regardant de haut en bas, hachoir à la main. Il a seulement appris que le Mandarin Noir n’a pas besoin de nourrir les cochons, car il peut nourrir les requins autour de son ile.

Ping Ly tente les herboristes, mais ne récolte que des regards lourds de concupiscence, similaires à un boucher évaluant de la viande.

Ricco profite de l’enquête pour aller voir des marchands d’armes et essayer de nouer contact pour de futurs business. Il n’obtient pas plus de succès dans ce domaine la que pour son enquête.

En épluchant la liste de commerçants connus pour bosser avec les triades, ils ne trouvent pas la piste de Ling. Soit les commerçants ne veulent pas se compromettre, soit ils bossent avec d’autres triades que le Mandarin Noir. C’est alors que sort une idée de génie : comme Ling a été décrit portant des vêtements riches, ils décident d’aller voir les tailleurs de luxe.

Diego et Chan vont donc trouver un tailleur. Devant la boutique, ils voient cinq chinois à l’air patibulaire, crâne rasé, certain chemise aux manches retroussées ou arrachées, d’autres torses nus… Les malabars les voient aussi et immédiatement se mettent à courir vers le duo improbable, en dégainant des épées. Nos deux lumières n’hésitent pas un instant, et font face de dos en courant comme s’ils avaient le Mandarin Noir lui-même aux trousses. S’engage alors une course poursuite assez longue, qui se termine pitoyablement quand un des deux comparses (qui préfère garder l’anonymat) se viande. Son collègue l’aide à se relever, et les cinq chinks leurs tombent dessus. Une brève tentative de discussion est coupée court par un coup de sabre ! Les thugs ne sont vraisemblablement pas la pour discuter. Exaspéré, et surtout incertain de l’issue du combat face à ces cinq terreurs, Chan prend la posture du Lâche de Jade. Pardon, du Roi de Jade. Il en impose tout d’un coup, et met fin à l’action. Il utilise son autorité surnaturelle pour faire cracher aux chinois la raison de la poursuite. Ils veulent le Mex, et disent à Chan de leur donner son ami. Chan leur intime l’ordre de s’en aller, et boosté par son pouvoir, est très convaincant. Les cinq terreurs partent en courant, non sans avoir bien regardé Chan.

Chan et Diego repartent insouciants retrouver leurs amis. Une fois réunis, et faisant le point sur leurs investigations, Ned aperçoit un chinois correspondant à la description des thugs qui les observe, et qui, une fois repéré, se barre en courant. Super ! Les deux brutes se sont fait suivre comme des bleus !

Tous décident de retourner voir le tailleur. En nombre suffisant cette fois-ci… L’honnête et sage commerçant leur dit que Ling est en effet un de ses clients, et qu’il a un frère, Long, qui vit au-dessus d’un restaurant chinois, ici, dans Tael Town. Enfin ! L’étau se resserre ! Nos joyeux compagnons (rien à voir avec leurs préférences, mais avec le fait d’avoir enfin trouvé une piste), vont donc au restaurant qui leur a été renseigné. En interrogeant un membre du personnel, ils apprennent que Long est absent, qu’il doit « encore » être en train de chevaucher le dragon, à la fumerie de Sikes… En demandant comment reconnaitre Long, le serveur leur dit qu’il a une main coupée.

Sikes ? La fumerie dont la couverture est une menuiserie. Comment faire ? Diego prêche pour la dynamite, ou pour déclencher un incendie dans un des bâtiments à l’arrière. Ricco a l’air de se laisser séduire par l’idée de l’incendie. Ned, en bon agent de la loi qui ne veut pas raser la moitie de la ville et tuer des dizaines d’innocents avec un incendie incontrôlé dans une ville faite de maisons en bois, met son veto sur de telles méthodes. Reste quoi comme option ? Une attaque frontale contre trois cow boys armés de pistolets ? Trop dangereux… Puis surtout, il y a les balles perdues et tout ça quoi… Faire le tour par l’arrière ? Sérieux ? Naaaannn… Certains n’aiment pas la petite porte de derrière. Un assaut ? Naaaannnnn ! Trop dangereux ! A la grande horreur de nos courageux compagnons, il ne reste plus qu’à frapper à la porte et à demander si Long est bien là ! Dur dur, il va falloir parler, négocier, être sociables… La plaie !

Ok, quand faut y aller… Puis bon, assez de temps perdu aussi, c’est déjà le soir ! Les cinq durs à cuire se lancent et vont se présenter aux trois charpentiers qui filtrent les gens pouvant aller à l’arrière de l’atelier. Après un bref échange, durant lequel Ned exhibe sa carte Pinkerton, ils arrivent à convaincre les cow boys d’aller demander une entrevue avec leur boss, Sikes. Un des trois gardes passe par la porte arrière, et revient au bout de quelques minutes pour les faire rentrer. Ils ont obtenus leur entrevue !

Ils rentrent dans une salle enfumée, où il y a une douzaine de paillasses avec des clients en train de comater. C’est assez sommaire comme fumerie : une porte au fond, une tenture sur la droite qui sépare la salle en deux, un escalier qui monte vers une mezzanine ou il y a une autre pièce. Un homme mince et mal rasé les accueille. Bien habillé, avec un petit coté british. Sikes leur demande la raison de leur visite. Ned la joue law enforcer. Sikes demande à voir sa carte de Pinkerton, et d’un air calme, la lit à haute voix à ses hommes. Ensuite, il s’adresse à l’un d’eux et lui dit : « Ok, tu es off ce soir, rentre chez toi. Si quand tu reviens demain il y a eu du grabuge ici, tu peux aller voir la presse et les autorités, et expliquer que l’agent Pinkerton Ned Rose est venu ici sans raison légale et a abusé de son autorité. ». Puis, se tournant vers Ned, il ajoute : « Maintenant que les choses sont claires et qu’il n’y aura bien sur pas de grabuge ici, on peut discuter. ».

Ned, un peu frustré de la tournure que prennent les choses, explique chercher un certain Long, un manchot. Sikes, très ouvert et coopératif, le lui désigne, mais demande ce qu’ils lui veulent. Ned dit devoir emmener Long pour l’interroger, ce que refuse Sikes. Il ne peut livrer ses clients aux autorités, ou à qui que ce soit, sans perdre de crédibilité et saper son business. Il leur propose plutôt de l’interroger sur place. Comme Ned dit avoir besoin de « confidentialité », Sikes leur prête son bureau sur la mezzanine pour cinq minutes, pas plus, et en interdisant de malmener son client. Il se colle derrière la porte, en attendant que l’interrogatoire soit terminé. Long, en bon opium-man faible et sans trop de volonté, leur balance assez facilement l’adresse ou son frère se planque, au dessus d’une blanchisserie. Une fois l’interrogatoire terminé, Ned insiste pour emmener Long. Mais Sikes refuse, préférant préserver sa réputation, mais aussi garder un atout dans la manche au cas où d’autres personnes s’intéresseraient à Long.

C’est sans Long donc, qu’en fin de soirée, nos amis se dirigent vers la blanchisserie où se cache Ling. Le petit commerce est bien sûr fermé à cette heure. Diego et Ricco repèrent un escalier extérieur sur le coté du bâtiment et vont voir de ce coté. Ned, Chan et Ping Ly tentent leur chance à la porte du magasin. Ils frappent à la porte jusqu'à ce qu’un vieux chinois vienne voir ce qu’il se passe. Parlant à travers la porte, Ned dit rechercher Ling. Dans un premier temps, le vieil homme nie le connaitre puis avoue qu’il vit à l’étage, sur le coté du bâtiment.

Diego et Ricco, de leur coté, montent prudemment l’escalier extérieur. Une fois sur le palier, ils peuvent voir que la porte est entrouverte, avec la serrure brisée. Serait-ce trop tard ? Difficile à dire, il fait un noir d’encre à l’intérieur. Ricco prend son courage à deux mains, et s’avance dans les ténèbres à la recherche d’une lampe à huile. Il en trouve une, l’allume, et découvre une scène macabre. La pièce a été retournée, et un homme git sur le ventre, dans une marre de sang. Il a utilise son sang pour laisser sur le sol un message, en chinois, avant de mourir : « Honte sur toi ! Comment as-tu pu ? ». Diego appelle immédiatement ses autres comparses. Est-ce le cadavre de Ling ? En retournant le corps, il correspond à la description donnée. Mais il ne porte pas de riches vêtements… Il a deux grandes entailles sur le torse, probablement faites à l’épée. Certains meubles portent aussi des entailles, comme s’il y avait eu un bref combat. En retournant la petite chambre à la recherche des Perles de Sang, Ned trouve sous le lit des vêtements riches convenablement pliés. Aucun doute, c’est bien Ling. Et bien sur, aucune trace des Perles ! Trop tard… Le corps est froid, le meurtre doit avoir eu lieu le matin ou durant la nuit précédente. Qui ? Pourquoi ? Diego surprend tout le monde avec un éclair de lucidité : c’est Long, le frère de Ling qui est derrière tout ca ! Faut retourner voir Long !

Nos amis jettent un dernier coup d’œil à la scène du crime, quand une voix masculine provenant de l’extérieur ordonne en chinois à Ling de sortir ! Chan sort sur le palier et voit un chinois dans la petite ruelle. Fines moustaches, longue tresse, mince mais tout en muscles, un costume chinois noir de bonne qualité. L’étranger lui demande avec fermeté ou est Ling et ou sont les Perles de Sang. Chan dit que Ling est mort, et que les Perles ont disparut. Le chinois (l’inconnu, pas Chan) s’avance en bas des escaliers. Chan, toujours le sang chaud, saute l’escalier pour essayer de coller un Flying Kick à l’inconnu. Et celui-ci répond en moins d’un dixième de seconde par un Flying Kick ascendant. Les deux spécialistes en arts martiaux s’échangent des coups qui claquent comme le tonnerre. Le Ch’i explose à chaque coup porté. Ils encaissent, mais l’inconnu utilise des techniques spéciales. A chaque coup qu’il prend, Chan sent ses membres s’engourdir. Il va avoir le dessous, et face à ce qu’il devine être un Dragon Warrior, ce n’est pas bon du tout ! Ricco s’avance sur le palier, et tire sur l’inconnu avec sa Gatling Rifle. Le Dragon Warrior attrape les balles entre ses doigts et les renvoi à Ricco. Heureusement il le rate de peu. Le combat entre les deux chinois fait rage. Diego se joint à Ricco pour tirer sur l’étranger. Quand Chan commence a prendre les coups, Ricco touche le combattant et en vient à bout : balles dans la tête et dans le torse.

Chan a juste le temps de reprendre son souffle que des cris se font entendre vers le fond de la ruelle. Au bruit, on dirait un groupe de chinois enragés qui approchent en courant. Nos cow boys prennent la poudre d’escampette avant que d’autres ennuis n’arrivent. Ils tracent à travers la ville, quand ils voient un étrange éclair lumineux fuser vers le ciel, vers la zone ou Ling se planquait. Dubitatifs, ils continuent leur course folle à travers la ville endormie. Fiers de leur exploit : ils ont éliminé un Dragon Warrior !





avatar
Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 43
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum