Deadlands - Season 2 - Chinese nights 4.4: Hotel California version Rock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deadlands - Season 2 - Chinese nights 4.4: Hotel California version Rock

Message  Gaetan le Jeu 17 Mar - 16:47

Repos la journée. Il faut se préparer et se remotiver à foncer la tête la première dans ce merdier d’île. Plus question d’interrompre la mission et faire à nouveau face aux sarcasmes des Blue Rebs !

Dans l’après midi, Ping Ly a la gentillesse d’aller acheter un médicament pour Eliot qui a des coliques. Quelle bonne petite esclave ! Serviable et dévouée. Lost Angels, ça lui réussit bien !

L’attente est longue, mais pas assez : la merde, ça ne donne pas envie… Mais bon, la nuit étant fidèle au rendez-vous, il faut s’y coller. Il est temps d’embarquer, de ramer. Même routine que la nuit précédente pour éviter les bateaux qui patrouillent. Grimper dans le tuyau d’égout, ramper dans la merde, la pisse et le sang, puis y mettre les pieds jusqu'à la taille. La lanterne, ça aide ! On peut voir les détails en pataugeant… Et découvrir une salle, à la forme d’un hexagone légèrement difforme, irrégulier et… qui pue ! Avec de la lumière, la salle ne semble pas plus accueillante. Ou plutôt, ne semble pas moins accueillante. L’hexagone, sous son plafond constitué de tuyaux en tous genres, semble avide d’accueillir les intrus dans sa fange. Aucune trace de créature tentaculaire. Le petit commando s’avance donc vers la rampe en face de la sortie d’égout, et Ned grimpe à l’échelle murale.

Il colle l’oreille au sas. Juste un bruit de machinerie… Il commence à tourner la poignée pour ouvrir le sas, et espère que personne de l’autre cote n’entendra les crissements de la poignée mal huilée. Il ouvre le sas le plus discrètement possible, et passe la tête. Le sas donne sur une salle enfumée pleine de grosses machines infernales, avec des lampes électriques au mur ! Le bruit est assourdissant. Ça sent le ghost rock ! Ici et là, des visages fantomatiques grimaçants émergent l’espace d’une seconde avant de s’évanouir dans les limbes. En faisant un tour d’horizon, il repère un peu plus loin une silhouette énorme, que la fumée ambiante enveloppe tel un linceul. En regardant avec plus d’attention, c’est un ensemble menaçant de tuyaux et autres parties mécaniques qui forment un automate de presque deux mètres cinquante de haut. Le géant semble inerte, aucune arme visible. À sa gauche, se tient un homme en bleu de travail, petit et un peu gras. Il discute avec une autre personne que Ned ne peut distinguer, une grosse machine lui bloquant sa ligne de vue.

Ned profite que l’attention du machiniste se porte sur son interlocuteur, il s’extirpe hors du sas et se glisse derrière la même machine qui cache l’autre personne. Abdul passe le sas à son tour, et se glisse derrière une autre machine, sur la droite. Il regarde aux alentours, ne voit personne d’autre, mais des machines cachent certaines parties de la salle. Il repère une porte, et discrètement, se dirige par là. Eliot sort à son tour. Il vient se coller près de Ned, qui contourne la machine, couteau à la main, espérant arriver dans le dos de l’autre personne. Ping Ly, trouvant l’atmosphère trop oppressante, retourne monter la garde au bateau…

Pour aider Ned à surprendre son adversaire, Eliot sort de sa planque, et attire l’attention du machiniste avec un « Hello » plein d’éloquence, digne des clubs de gentlemen londoniens. L’homme se retourne vers lui, l’air interrogateur, et machinalement, saisit une barre de fer. Abdul, l’oreille collée à la porte, se retourne aussi, avec le même air interrogateur. Seul Ned réagit, et passe derrière le deuxième machiniste pour lui glisser son couteau sous la gorge, et aboyer un « rendez-vous » pas assez convainquant. Son otage se fige, l’autre machiniste regarde Ned d’un air perplexe, et sans se laisser déstabiliser, lance sa barre de fer à l’otage. En réaction, Ned amorce son geste pour égorger l’homme, mais celui-ci réagit plus vite, et d’un mouvement rapide, se dégage de la prise de Ned pour lui coller un coup de barre dans le ventre tout en se retournant. Heureusement, Ned est plus doué en esquive qu’au couteau ou à la bagarre. Ned utilise les ombres pour se mettre hors de portée, et le premier machiniste choppe une clé à molette.

Les choses s’accélèrent. Eliot ne sait quoi faire, il tente vainement de maîtriser le premier machiniste en créant des barbelés grâce à un hex. Abdul se précipite vers le combat en contournant les machines. Ned commence à Soul Blaster. Les deux machinistes s’en prennent au mec enturbanné qui arrive sur eux sabre à la main. Abdul invoque la puissance d’Allah, mais face à la facilite avec laquelle il sombre dans la violence la plus primaire, Allah reste sourd à ses appels. Il commence à prendre des coups. Les Soul Blasts de Ned ne passent pas, un manitou arrive même à lui voler son couteau. Finalement, Ned fait appel à Hungry Kim qui l’aide à faire passer un Soul Blast. Il tue le premier machiniste. Son collègue explose de rage et fonce sur le huckster pour le ruer de coups. Abdul le talonne, et arrive à le mettre hors d’état de nuire avant qu’il ne réduise en purée le pauvre Pinkerton.

Une fois le calme revenu, la conscience d’Abdul le motive à stabiliser un machiniste qui n’est pas mort mais est en état critique. Ned ne le laisse pas faire, et traîne les deux corps pour les jeter par la trappe avant de la refermer. Il ramasse des chiffons pour grossièrement nettoyer les traces de sangs sur le sol. La faim le tenaille, il cherche rapidement dans la salle et trouve un sandwich à demi mangé. Ce ne sera pas suffisant, mais on ne va pas refuser un jambon-beurre après tout… Eliot prend quelques minutes pour examiner l’automate et les plans qui sont à coté. C’est un automate bidon ! Un grossier assemblage de ferrailles diverses. Les plans sont dignes des gribouillis d’un enfant ! Les deux machinistes devaient sans doute être des retardés mentaux se prenant pour des ingénieurs… Il examine aussi les machines dans la salle. C’est d’un autre gabarit ! Un système assez avancé de générateur électrique marchant au Ghost Rock, avec des tuyaux puisant de l’eau dans la baie pour refroidir le tout.

Insensibles à la beauté technologique qui leur fait face, Ned et Abdul attendent Eliot devant la porte. Ils l’ouvrent, et trouvent un petit vestibule avec une autre porte. Abdul essaye d’écouter à la porte. La porte lui répond par le même silence qu’Allah quelques minutes auparavant. Il entrebâille la porte et jette un œil, c’est un couloir partant sur la gauche et la droite, avec des lampes électriques au plafond à intervalles réguliers. Cul de sac à droite, que la vertu d’Abdul l’empêche d’explorer, donc il part à gauche. Quelques mètres puis un embranchement, qui part sur la droite, ou alors continuer tout droit. A droite, le couloir semble continuer loin, avec des embranchements. Les lampes grésillent de manière irrégulière. Tout droit, le couloir continue puis tourne vers la droite, et il y a une porte bien avant ça, coté gauche. Ça semble compliqué, un vrai labyrinthe cette prison…

Ne pouvant résister à l’appel d’une serrure où coller son œil inquisiteur, Abdul se dirige vers la porte. Par le trou de serrure, il voit une table avec de la nourriture : de la viande. Il en informe ses compagnons, et la faim de Ned pousse le trio à ouvrir la porte. Le spectacle qui s’offre à eux est horrible ! Un gigantesque abattoir, avec des pans de travail couverts de carcasses, d’énormes crochets à viande laissent pendre d’autres carcasses, des membres, des têtes, d’humains ! Deux bouchers découpent des troncs humains au hachoir et à la scie à os, tout en fredonnant. Ils n’ont vraisemblablement pas vu le trio stupéfait qui est dans l’encadrement de la porte, et dont les souvenirs du Sunday Brunch reviennent en mémoire avec des questions dérangeantes… Surtout que, c’était bon…

Leur cerveau reléguant les questions morales et de foi à un moment plus propice, nos amis passent à l’action ! Abdul court vers une porte sur le coté de la salle. Les deux bouchers lèvent la tête vers les intrus. Un d’eux lance un mollet fraîchement coupé vers Abdul et le rate. Il s’avance ensuite vers l’imam, avec la ferme intention de le découper au hachoir. L’autre boucher avance sans se presser vers Ned et Eliot, scie à la main. Ned garde de la distance, Eliot lance quelques barbelés pas très efficaces avant de se faire mettre hors combat. Finalement un Soul Blast vient à bout du psychopathe (le boucher). Abdul quand à lui se bat avec force contre l’autre dépeceur, et en vient à bout après quelques passes d’armes. Il va vite relever Eliot à l’aide d’un miracle qu’Allah accepte de lui octroyer.

La porte vers laquelle Abdul se dirigeait n’a pas de serrure, il ne peut donc pas coller son œil sur le trou. Mais il est pratiquement sûr que derrière la porte, ce doit être une chambre froide. Il appelle ses deux compagnons, Ned et Eliot, puis entrebâille la porte pour y jeter un œil discrètement. C’est bien une chambre froide, elle aussi éclairée par des lampes électriques, qui offrent un spectacle contrasté d’ombre et de lumière où des corps humains nus sont pendus à des crochets à viande. Soudainement, il est saisi par le col et tiré dans la chambre froide. La porte se referme immédiatement derrière lui ! Deux autres bouchers, ayant probablement entendu le bruit du combat précédant, étaient en embuscade sur les cotés de la porte !

Abdul leur fait face, seul ! Des coups sont échangés, à deux contre un, ils ont l’avantage du nombre et Abdul encaisse. Ned et Eliot ouvrent la porte et se joignent au combat. Eliot essaye un hex, mais un manitou lui colle une claque à l’Ego, et il ne peut plus lancer d’hexes. Il dégaine son colt et tire dans le tas. Un mélange de Soul Blasts, de balles, de coups de sabre et de coups de hachoirs donne une ronde infernale sous le regard vide des têtes accrochées aux murs glacés. Ronde dont nos trois amis sortent vainqueurs, ils réussissent en effet à éliminer les deux bouchers !

Le temps de reprendre son souffle, de vérifier qu’on n’a pas perdu de morceaux, et près à repartir ! Trois salles déjà…


avatar
Gaetan
MJ

Messages : 249
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 43
Localisation : Ho chi Minh, Dist 1 (Co Bac str)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum