La Veillée Rouge - Partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Veillée Rouge - Partie 1

Message  Romeo le Mer 10 Avr - 13:01

Rapport du Sage Baltazar à l’inquisiteur Horacius Bishop
An 820 du calendrier impérial, Malfi

Votre Bienveillante Excellence,
Lors de l’enquête sur les éventuelles connections de feu l’acolyte Camilla Agostini dans le conclave Calixis – supprimée par vos soins car elle dissimulait et utilisait des artéfacts hérétiques –, le cadre comportant les agents du trône sous votre responsabilité (Invictus Proximo, Noëlla Grim, Titus Haggen et moi-même Baltazar Parnassus) est convoquée par Elia Thot, appelée « la matrone », responsable de la Spire de Malfi et des 7 inquisiteurs y résidant.
Elia Thot nous demande de nous rendre dans l’Aleph Arhoun (ou lieu de la délivrance), lieu saint malfien, afin de la représenter officiellement lors de la cérémonie d’investiture de l’archimandrite qui aura lieu dans 2 jours. Notre mission « non officielle » sera d’observer les différentes factions politiquement rivales qui y seront présentes et comprendre les orientations politiques du nouvel archimandrite Llorens Zan. Par la même occasion, tout type d’information sur les nobles présents et les éventuelles pressions exercées sur le Ministorum seront également bonnes à prendre.
Les factions attendues dans l’ordre d’importance le Vénérable Cal (cardinal de l’église de la périphérie, concurrente des églises tartiennes (de Scintilla) et du monde Chapelle de Maccabéus Quintus, est un véritable chef spirituel ayant travaillé 3 siècles au service du Ministorum), la famille Makken (l’une des plus puissantes familles noble malfienne), ainsi que la famille Belasco (Llorens Zan aurait un lointain lien de parenté de cette famille aux relations plutôt malsaines, gorgées d’assassins et autres hors-mondes, et à la réputation en déclin). Il est possible que nous y trouvions également le concurrent direct de Llorens Zan, l’archi-confesseur Eutalus, battu de loin, qui doit être plein de rancune.

A notre arrivée vers 15 heures, la Rosette nous donnant priorité, nous atterrissons rapidement et un groupe de dévots mené par le diacre Ensor nous conduit dans nos appartements. Pendant que j’étudie les archives et plans en tout genre de la bibliothèque de l’Aleph – chose intéressante, la salle de contrôle des systèmes de défense est dans les sous-sols, au milieu de labyrinthes de catacombe creusés directement dans la roche –, les acolytes Invictus et Titus d’un côté, Noëlla déguisée en dévote de l’autre mènent l’enquête. Ils aperçoivent l’archi-confesseur Eutalus, de l’église tartienne, visiblement en rogne ; Fafnir Belasco, un des trois prince-régents de la famille entouré d’une escouade d’assassins ; Hector Makken, personne insignifiante représentant la famille Makken ; ainsi que des hommes des trois plus grandes corporations marchandes : la corporation De Vayne (spécialisée dans les travailleurs serviles), des hommes du consortium Martaxus (marchands) ainsi qu’un représentant de l’hégémonie Skaelen-Har.
Enfin, Noëlla remarque un prêcheur, Azed Husk, discourant sur l’égalité des droits de prières entre les pauvres et les nobles, personnage au combien étrange dans ce décors de nobles, d’autant plus qu’il se dit l’invité du Cal lui-même.
Le banquet commence à 18h, à la veille de la cérémonie d’investiture. Notre Rosette ne nous permet de passer qu’après les nobles les plus importants : le Cal et sa dizaine de suivantes Sororitas, Fafnir Belasco, Hector Maken, Carmilla Noventu et enfin nous. Le futur archimandrite Llorens Zan, visiblement très jeune, reçoit chaque noble personnellement.

Notes personnelles de Baltazar :
  • Titus Haggen s’est mis à dos les Istvaaniens, qui cherchent à éliminer les faibles en montant des complots et conflits, ils agissent dans l’ombre et leur dernière action connue aurait été de faire s’écraser des vaisseaux de transport de l’Empereur sur Mara, une planète glacée.
  • L’Aleph Arhoun, complexe édifié lors de la fondation de Calixis, est aujourd’hui un lieu de pèlerinage important et jouie d’un pouvoir indépendant. Il a cependant reçu un financement de l’Eglise malfienne pour rénovation. La place de l’archimandrite y en effet importante pour eux car y mettre quelqu’un de prestigieux pourrait leur permettre de s’attirer les bonnes grâces des familles nobles.
  • En l’an 428 du 41ème millénaire, l’église malfienne alors menée par les Kobas a connu sa période noire, et c’est depuis lors que la noblesse les considère comme bons à rien.
  • En l’an 499 du même millénaire, lors du Solstice Sanglant, les pèlerins de Hayte ont tué beaucoup de prêtres en criant « votre dieu est mort ». Ils n’existent plus (officiellement) sur Malfi, traqués par l’Inquisition.

Romeo

Messages : 162
Date d'inscription : 08/03/2010
Age : 33
Localisation : Ho Chi Minh ville

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum